Stéphanie Collot, Comexposium : « l’expert reste indispensable… »

Comexposium participait à la conférence « Conseiller et vendre à l’ère du numérique » qui s’est tenue à l’ISC, le 19 février dernier. Stéphanie Collot, Directeur du Pôle Immobilier de ce spécialiste des évènements professionnels, revient avec pierrepapier.fr sur les enjeux de la digitalisation et les atouts respectifs de l’information en ligne et du conseil « physique »…

Combien de manifestations organisez-vous chaque année sur la thématique immobilier ?

Stéphanie Collot – Nous organisons quatre salons autour de l’immobilier, deux à Toulouse, un à Lyon, et un à Paris. Pourquoi deux à Toulouse ? Parce qu’il s’agit d’un marché particulièrement dynamique, ce qui justifie d’avoir une édition au printemps et une autre à l’automne. Le salon de Lyon se tiendra le 17 mars, et celui de Paris du 11 au 13 octobre prochain, au Carrousel du Louvre.

Le salon de Paris change de nom, le Salon de l’immobilier devient le Salon de l’immobilier et de l’investissement. Pourquoi cet élargissement ?

Stéphanie Collot – Les Français désireux d’investir ont sans doute un projet immobilier – cela reste la valeur refuge – mais d’autres placements sont aussi à leur disposition. L’idée est de rassembler sur le salon tous les professionnels en mesure de proposer d’autres solutions immobilières pour se constituer et transmettre un patrimoine.

Donc on y parlera SCPI et OPCI…

Stéphanie Collot – Oui, et l’on y parlera aussi d’autres sujets, notamment ceux abordés par des experts tels que Henry Buzy-Cazaux ou Guy Marty, ce dernier animant notamment notre conférence d’ouverture sur « l‘immobilier dans un monde incertain ». Tous ces experts répondront de manière très pédagogique à l’ensemble des questions que peuvent se poser les futurs acquéreurs et investisseurs.

A l’heure dutout-numérique, quel est encore le sens d’une manifestation « physique » ?

Stéphanie Collot – Les informations en ligne sont aujourd’hui légion. On peut acheter une voiture, un aspirateur, un appartement, et bénéficier des informations relatives à ces produits. Mais lorsque l’on a besoin d’un conseil précis, que l’on a besoin d’être « aiguillé » parce que l’on ne sait pas dans quel quartier, de Toulouse ou de Lyon par exemple, il est préférable d’investir, l’expert reste indispensable. Bien sûr, il y aura dans ce conseil, une dimension commerciale. Mais seul un conseil peut répondre à une problématique spécifique.

Donc l’humain reste plus interactif que le numérique ?

Stéphanie Collot – Le numérique tient certes une place de plus en plus prépondérante. Mais l’humain, l’échange, la confiance qui s’établit entre experts et demandeurs de conseils, sont des sujets qui restent primordiaux.

Propos recueillis par Frédéric Tixier


A propos de Comexposium(i)

Comexposium est l’un des leaders mondiaux d’organisation d’événements professionnels et grand public, organisant plus de 135 événements B2B et B2B2C dans le monde entier couvrant de nombreux secteurs d’activité comme l’agriculture, la construction, la mode, le retail, la santé, les loisirs, l’immobilier, la distribution, la sécurité, l’éducation, le tourisme et les comités d’entreprise. Présent dans plus de 30 pays, Comexposium accueille annuellement plus de 3,5 millions de visiteurs et 48 000 exposants. Avec un siège basé en France, Comexposium dispose d’un réseau commercial et de collaborateurs présents dans 22 pays.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société