Selectirente reste décotée sur sa valeur d’actif net réévalué

atriumAvec l’émission obligataire lancée en 2013, la foncière de murs de boutiques a pu investir plus rapidement en 2014. La hausse des loyers de la foncière liée à ces investissements ne sera totalement effective qu’en 2015. Le dividende est porté à 2,75 euros (+ 5,8 %).

L’investissement progressif des 15 millions d’euros levés sous forme d’obligations convertibles (OCEANE) réalisée à la fin 2013 a permis à Selectirente, la foncière spécialisée en commerces de centre-ville, d’accélérer son développement. La valeur de son patrimoine a progressé de près de 30 millions d’euros l’an dernier à 207,4 millions d’euros (+ 16,8 %), alors que les valeurs d’expertise sont restées stables (+0,2 % à parc constant). Parallèlement, la valeur d’actif net réévalué (ANR) par action croît de 2,8 % à 77,78 euros. Et l’ANR hors droit s’établit à 69,71 euros. A ce niveau le cours de Bourse, proche de son zénith, à 68 euros, présente donc une légère décote alors même que le patrimoine de boutiques de pied d’immeubles de Selectirente apparait comme la classe d’actifs immobiliers la plus résiliente à la conjoncture économique difficile et que l’ensemble des sociétés d’investissements immobiliers cotées de la Place de Paris présentent en moyenne de forte surcote. Cette faiblesse structurelle du cours de Bourse de Selectirente semble toujours devoir s’expliquer en raison du peu de titres qui s’échangent sur le marché alors que le capital de la société se répartit en gros blocs détenus par des sociétés de gestion et des compagnies d’assurance. En outre, malgré son relèvement de 5,8 % du dividende à 2,75 euros, le rendement de l’action Selectirente, proche de 4 % reste inférieur à la moyenne de 4,23 % de l’indice IEIF SIIC France. Car la société ne distribue que la moitié de son cash-flow courant (5,48 euros par action) en raison de son endettement en emprunts amortissables (88 % de la dette bancaire). Mais les investisseurs semblent juger que la progression de 2,8 % du la valeur d’ANR en 2014 qui s’ajoute au rendement de 4 % du dividende de l’action ne suffit pas pour que le titre soit mieux valorisé.

Du côté de l’exploitation, les loyers de Selectirente ont progressé l’an dernier de 7,8 %, alors que les charges immobilières et les charges d’exploitation augmentaient moins vite (+ 6,4 % et + 65 %). Cependant, la forte hausse des frais financiers (+ 36 %) a pour effet de faire baisser le résultat courant après impôts qui atteint 3,6 millions d’euros. Fort d’une plus-value de cession de 1,06 million, le résultat net progresse de 5,4 % à 4,36 millions d’euros. Cet exercice porte la marque du poids de l’émission des Océanes tandis que l’effet en année pleine des nouveaux loyers issus des investissements réalisés avec les sommes levés par cette opération ne seront visible qu’en 2015.

pierrepapier.fr