SCPI et OPCI très actifs sur le marché de l’investissement en bureaux en Ile-de-France

Les dernières statistiques trimestrielles d’Immostat confirment l’excellente tenue de l’investissement en immobilier francilien. Sur les 6 premiers mois de l’année, le marché enregistre 9,1 Md€ de transactions, soit le meilleur semestre depuis 4 ans. Les grosses opérations continuent à tirer le marché. La part des SCPI ou des OPCI, en recul au 1er trimestre, est repartie à la hausse (25,3% des investissements sur le 1er semestre).

Nouvelle moisson d’indicateurs positifs… La dernière édition des statistiques trimestrielles Immostat confirme le dynamisme du marché des bureaux franciliens. Les transactions locatives sont une nouvelle fois en forte hausse (+28% par rapport au 2trimestre 2017), l’offre disponible continue de se contracter (-12% sur un an), les loyers progressent (+6% pour les actifs neufs ou restructurés sur un an), et l’investissement semestriel atteint 9,1 Md€, soit 69% de mieux que sur les 6 premiers mois de l’année 2017.

Les transactions de plus de 100 M€ représentent 71% de l’activité

Le second trimestre a été particulièrement dynamique, avec 6,1 Md€ d’investissements, en raison notamment d’une forte progression des opérations supérieures à 100 millions d’euros, ou portant sur des surfaces de plus de 5 000 m2. CBRE recense 41 transactions signées au cours du 1ersemestre sur ce type de biens, un score qui témoigne, selon ce courtier, « de la confiance affichée par les grands utilisateurs dans la concrétisation de leurs projets ». JLL, de soncôté, liste 28 opérations de plus de 100 M€, du « jamais vu » sur un premier semestre. « Ce segment de marché représente à lui seul 71% de l’activité observée depuis le début de l’année », constate le courtier, en citant notamment deux opérations phare de plus de 500 M€ réalisées sur le dernier trimestre : l’acquisition, par BKV, du futur siège d’Apple sur les Champs-Elysées, et la prise de participation, à hauteur de 50%, du groupe Primonial – gestionnaire, notamment de SCPI et d’OPCI – dans l’ensemble « Qu4drans » dans le 15arrondissement parisien.

Le retour des SCPI et des OPCI

Les sociétés de gestion de SCPI et d’OPCI se sont d’ailleurs montrées particulièrement actives en matière de transactions. Avec « près de 2,3 Md€ d’engagements depuis le début de l’année », selon JLL, elles accaparent plus de 25% du marché du 1ersemestre, en dépit d’un recul marqué au cours du 1er trimestre. Ce sont toutefois les investisseurs étrangers qui continuent de dominer le marché francilien de l’investissement, avec une part de marché estimée à 41% sur le 1ersemestre par JLL (plus de 3,7 Md€). Le courtier souligne que les investisseurs étrangers sont en outre peu actifs du côté des cessions, à l’inverse des investisseurs français dans leur ensemble qui « ont réalisé davantage d’arbitrages que d’acquisitions ».

Stabilité des taux de rendement prime

Les taux de rendement, dans pratiquement toutes les catégories d’actifs, restent à des niveaux plancher. En dépit d’une hausse notable des loyers parisiens, « en particulier dans le Quartier Central des Affaires (+4 % en moyenne sur un an) », souligne BNP Paribas dans un autre commentaire, les bureaux dans le QCA se négocient autour de 3%, et jusqu’à 4% à La Défense ou en première couronne nord. Sur les entrepôts logistiques, segment sur lequel les transactions ont chuté de 55% en un an en Ile-de-France, une nouvelle compression des taux de rendement semble encore envisageable dans les mois à venir, « si des produits prime étaient mis sur le marché », estime pour sa part JLL.

Frédéric Tixier


A propos d’ImmoStat
ImmoStat est un groupement d’intérêt économique réunissant les quatre principaux conseils en immobilier d’entreprise (BNP Paribas Real Estate, CBRE, JLL et DTZ opérant aujourd’hui sous la marque Cushman & Wakefield).