Report de l’AG de Tour Eiffel

trocadero« Pour exercer son contrôle, il faut en payer le prix » : telle est la philosophie de la décision judiciaire permettant à la foncière de repousser son assemblée générale statuant sur les comptes 2013 jusqu’à la fin de l’année. Cela permettra de connaître le résultat de l’OPA lancée sur les actions de la société foncière, alors que si l’AG avait dû se tenir d’ici le 30 juin comme le prévoit la loi (six mois après la clôture de l’exercice) Chuc Hoang, l’actionnaire qui s’oppose à son management depuis de longs mois, détenant seulement 29,5 % du capital aurait pu tenter un coup de force.

Par ordonnance du 19 mai 2014, le Président du Tribunal de commerce de Paris a fait droit à la demande de la Société de la Tour Eiffel de proroger jusqu’au 31 décembre 2014 le délai de réunion de son assemblée générale annuelle appelée à se prononcer sur les comptes relatifs à l’exercice clos le 31 décembre 2013.

Cette prorogation intervient en raison de l’Offre Publique d’Achat de la SMA-BTP en cours visant les titres de la société de la Tour Eiffel et des délais résultant du recours et de la demande de sursis à exécution dont cette offre fait l’objet. Il est rappelé que l’audience portant sur l’examen de la demande de sursis à exécution de la décision de conformité de l’AMF publiée le 30 avril 2014 est fixée au 28 mai 2014.

La Société informera ses actionnaires ultérieurement de la date à laquelle l’assemblée générale annuelle sera réunie, notamment suite à l’ordonnance du Premier Président de la Cour d’appel de Paris relative à la demande de sursis à exécution, et versera le solde du dividende 2013 subséquemment à celle-ci.

pierrepapier.fr