bourse-parisLes foncières publient des revenus locatifs trimestriels conformes à ceux que l’on pouvait attendre. Néanmoins, ces publications illustrent des stratégies très actives telles qu’en témoignent des hausses parfois conséquentes, quand il s’agit de redéploiement comme chez Immobilière Dassault, ou que les commissions de gestion pour compte de tiers viennent gonfler le chiffre d’affaires de Paref. Les opérations de développement rythment pourtant irrégulièrement le calendrier des publications et, chez Inéa, c’est dans les prochains mois seulement que l’on verra les effets des récents investissements.

Foncière des Régions publie une hausse de 1,1 % de ses loyers au premier trimestre, à 132,9 millions d’euros, alors que les indexations de loyers n’alimentent presque plus la hausse des revenus locatifs. La bonne tenue des loyers publiés doit être mise sur le compte des investissements réalisés dans le secteur résidentiel et l’hôtellerie en Allemagne. A périmètre constant, les revenus locatifs sont en légère baisse, à 0,1 % alors que le taux d’occupation demeure très élevé, à 96,9 %. Les trois premiers mois de 2015 ont été marqués par un volume record de 1,5 milliard d’euros d’investissement, en hôtellerie (432 millions d’euros), bureaux (220 millions d’euros engagés) et résidentiel en Allemagne (457 millions d’euros d’acquisitions signés à Berlin et Hambourg). Sur le segment de l’hôtellerie, le trimestre a été marqué par l’acquisition de 14,6 % du capital de la filiale Foncière des Murs, désormais contrôlée à 43 %.

Pour Dassault Immobilier, la croissance des loyers atteint 23,5 %, à 3,8 millions d’euros. La croissance est également au rendez-vous à périmètre constant (+ 7,4%) grâce à une politique de relocation dynamique des actifs dont la rénovation a été achevée au cours de l’exercice 2014. Cette SIIC bénéficie elle aussi d’un excellent taux d’occupation qui s’élève à 97,85 % à la fin mars. Il est depuis remonté à 100 %. Il sera donc difficile de poursuivre cette amélioration…

Chez Paref, pas de surprise pour les loyers du patrimoine qui se sont élevés à 4,05 millions au premier trimestre. La stabilisation est désormais acquise. On assiste à un équilibre entre les acquisitions (+0,5 million d’euros), les cessions (-0,4 million), les fins d’usufruit (-0,2 million) et les relocations (+0,1 million). A périmètre comparable, les loyers augmentent de 0,1 million d’euros. Cependant, la stabilisation des loyers s’accompagne d’une forte augmentation du chiffre d’affaires (+ 13 %) traduisant les succès de la gestion pour compte de tiers notamment due à l’abondante collecte de la SCPI Novapierre Allemagne. Les commissions de gestion et de souscription atteignent 2,33 millions d’euros, en hausse de 45 %. Les actifs gérés pour compte de tiers progressent de 44 %, à 1 045 millions d’euros, grâce à la création de l’OPCI 54 Boétie.

Enfin, le chiffre d’affaires consolidé de Foncière Inéa atteint 6,9 millions d’euros au 1er trimestre 2015, en érosion de 0,5 %. Les revenus locatifs totaux se replient de 1,3 % à 7,8 millions d’euros. La tendance s’inversera rapidement puisquau second semestre interviendra la livraison de l’immeuble des Docks de Marseille qui a d’ores et déjà trouvé avec Nexity un locataire significatif. Par ailleurs, Foncière Inéa indique avoir diminué de près de 300 points de base (près de 3 %) le coût de sa dette pour un refinancement hypothécaire de 35 millions d’euros sur une durée de 8 ans. Globalement, au cours des trois derniers trimestres, le coût moyen d’endettement de la société est passé de 4,27 % à 2,85 %.

pierrepapier.fr