Première acquisition du fonds viager Certivia

SCPI-FructipierreAprès avoir porté les engagements de souscriptions à 150 millions d’euros, le fonds viager impulsé par la Caisse des Dépôts, dont la gestion a été confiée à La Française, vient d’acheter un premier appartement à Paris.

C’est à Paris que le fonds de nue-propriété Certivia a signé sa première acquisition. C’est un appartement de 60 mètres carrés situé dans le quinzième arrondissement, occupé par un crédit-rentier de 70 ans de sexe masculin. La valeur en pleine propriété de ce bien est conforme à l’objectif cible d’une valeur de 300 à 350 000 euros. Un maximum de 1,2 million a par ailleurs été fixé pour ses investissements.

Fort des 150 millions d’euros d’engagements de ses souscripteurs institutionnels, le fonds Certivia, impulsé par la Caisse des Dépôts pour offrir une alternative au financement de la dépendance, entend acquérir près de 400 viagers au cours des 4 à 5 prochaines années en région parisienne et en Paca. Le mécanisme du viager permet en effet le maintien dans les lieux du propriétaire cédant son bien. En cas de libération anticipée des lieux (pour cause de départ en maison de retraite par exemple) le crédit-rentier reçoit alors une rente majorée. Cela fera de lui un acteur majeur du marché du viager en France qui reste très confidentiel avec un peu moins de 5000 transactions par an. Cependant, comme le souligne Marc Bertrand, directeur général de La Française Real Estate Management qui a été sélectionnée pour gérer le fonds Certivia au terme d’un appel d’offre de la Caisse des Dépôts, pas question de déséquilibrer ce marché du viager : « Nous allons seulement capter sa croissance qui est de 5 à 6 % par an ». Avec le fonds Certivia, l’ambition de la Caisse des Dépôts est de dynamiser le marché du viager,  « encore insuffisamment développé à ce jour, alors qu’il constitue une solution qui peut contribuer à répondre aux enjeux du vieillissement de la population ». En effet, selon l’Insee, le nombre de personnes âgées de plus de 60 ans devrait progresser de plus de 8 millions d’ici à 2040, pour constituer plus de 30 % de la population française et 72 % d’entre eux sont propriétaires de leur résidence principale.

Pour se donner les moyens de ses ambitions, le fonds Certivia a signé avec Renée Costes Viager qui signe déjà un gros cinquième des transactions dans l’Hexagone. C’est par ce canal que les acquisitions seront effectuées sans que le fonds n’ait d’obligation d’acheter les biens proposés. Marc Bertrand explique : « nous avons déjà étudié 200 dossiers de viager, 95 ont été sélectionnés et une quarantaine ont été acceptés ». Pour ce qui est de la gestion immobilière, un partenariat a été signé avec Foncia.

L’objectif de taux de rendement interne annoncé aux investisseurs institutionnels qui accompagnent la Caisse des Dépôts est de 6 à 8 % en intégrant un scénario de revalorisation des prix de l’immobilier fixé par les experts de la Caisse des Dépôts (qui misent sur une légère baisse lors des premières années d’existence de Certivia). Après commissions, le TRI devrait atteindre près de 5 %. Dans un environnement de baisse des rémunérations de la plupart des actifs, cette promesse a été jugée suffisamment alléchante par les acteurs intentionnels, tels que AG2R La Mondiale, Suravenir, UNEO, la CNP et la Macif qui comptent parmi les principaux associés de cette SICAV contractuelle, la forme retenue pour le fonds Certivia, dont la durée de vie devait être de 25 ans.

pierrepapier.fr