Philippe Lemoine prend la direction générale de Tour Eiffel

tour-eiffel-cielAprès le succès de son OPA, SMA-BTP prend les rênes de Tour Eiffel. Reste à savoir vers quels horizons il va emmener cette foncière. Parallèlement au renouvellement de son conseil d’administration la foncière change de directeur général. Renaud Haberkorn cède la place à Philippe Lemoine. L’assemblée générale statuant sur les comptes de 2013 est enfin convoquée le 5 décembre prochain.

L’exercice de ses stock-options, le 10 septembre dernier, par Renaud Haberkornn avait alerté les observateurs quant à son maintien à la direction générale. Jeudi 16 octobre dans la soirée le couperet est tombé. Il est remplacé par Philippe Lemoine. Ce professionnel aguerri est bien connu, particulièrement de SMA-BTP qui était un des actionnaires principaux de Silic, dont il était le directeur général. Philippe Lemoine comme SMA-BTP n’avaient pas caché leur frustration lorsque Icade a lancé une OPA sur Silic.

L’ancien dirigeant de Silic reprend donc du service. Toutefois cette nomination d’un dirigeant de 66 ans apparaît comme un management de transition. En effet, le nouvel actionnaire de Tour Eiffel qui a obtenu près de 90 % du capital de sa cible à l’issue de son OPA ne pourra rester longtemps sans faire évoluer sa participation dans sa filiale. Soit SAM-BTP entend conserver le statut de transparence fiscale SIIC à Tour Eiffel et l’assureur devra rétrocéder une partie de ses titres pour revenir en deçà du seuil de 60 % imposé par le statut SIIC. Soit il devra retirer le titre de la cote en lui faisant perdre le statut SIIC. Dans les deux cas cela lui coutera de l’argent alors qu’il a déjà payé sa proie au prix fort, à 58 euros au-dessus de sa valeur d’actif net réévalué. Trouver un partenaire s’avère compliqué au prix de l’OPA et alors que le cours de Tout Eiffel est revenu à 45,15 euros jeudi 16 octobre 2014. Il sera difficile pour l’assureur mutualiste de trouver à reclasser près de 30 % du capital de Tour Eiffel sans acter d’une moins-value dans ses propres comptes. Si SMA-BTP prend le chemin inverse, non seulement il lui faudra payer les 10 % du capital restant de Tour Eiffel au même prix que celui de l’OPA. Mais en outre il lui faudra payer à Bercy le coût de l’abandon du statu SIIC. Ce coût a été chiffré par les dirigeants de Tour Eiffel à 5 millions d’euros dans sa note en réponse à l’OPA datée du 2 juillet dernier (page 10). Le marché reste dans l’attente d’une clarification…

Dans son communiqué, la société Tour Eiffel indique le 16 octobre 2014 que le Conseil d’administration de la Société de la Tour Eiffel a enregistré la démission de ses administrateurs Mark Inch (Président), Renaud Haberkorn, Richard Nottage, Mercedes Erra et Aimery Langlois-Meurinne. A cette occasion et dans le cadre d’un changement de gouvernance lié au succès de l’OPA réalisée par SMA-BTP sur la Société de la Tour Eiffel (dont elle détient 89,88% du capital), le Conseil d’administration a nommé Hubert Rodarie à sa présidence et coopté cinq nouveaux administrateurs : Bernard Milléquant, Agnès Auberty, Marie Wiedmer-Brouder (administrateur indépendant), ainsi que la SMA-BTP, représentée par son Président Didier Ridoret, et la SMAvie, représentée par son Président Patrick Bernasconi.

En remplacement de Renaud Haberkorn, le Conseil d’administration a également décidé la nomination de Philippe Lemoine comme nouveau Directeur général de la société. Expert de l’immobilier d’entreprise dans lequel il a réalisé l’essentiel de sa carrière, Philippe Lemoine a notamment été Directeur général de Silic de 2010 à 2013 et Président de Socomie de 2004 à 2013.

Le Conseil d’administration a par ailleurs remercié Mark Inch et l’ensemble des administrateurs démissionnaires pour leur implication dans le bon développement de la société et leur engagement dans la phase de transition que celle-ci a connu ces derniers mois, ainsi que Renaud Haberkorn pour son action et son professionnalisme au sein de la Société de la Tour Eiffel, dont il a notamment permis le repositionnement clair sur le marché de l’immobilier de bureaux.

Enfin, le Conseil a décidé de convoquer une Assemblée Générale de la société le 5 décembre 2014.

pierrepapier.fr