Paref Gestion affiche plus de 1,3 Md€ d’encours sous gestion

Le groupe Paref vient de publier son chiffre d’affaires annuel. Celui-ci progresse de 22,1%. L’activité « foncière » est en léger repli (-0,9%). C’est une nouvelle fois la gestion pour compte de tiers (Paref Gestion) qui tire la croissance du groupe, avec une progression de 52,4% des commissions.

Paref est de plus en plus « gestion ». Pour la 1ère fois, en 2016, les revenus tirés de son activité de gestion pour compte de tiers (14,5 M€) dépassent ceux générés par son activité de foncière en compte propre (12,4 M€)

Forte collecte sur ses véhicules collectifs – Les actifs gérés par le groupe pour compte de tiers progressent de fait de nouveau très sensiblement (+23,1%) pour atteindre 1 328 M€ à fin 2016. Une hausse qui s’explique par une forte collecte (108 M€, soit 83% de mieux qu’en 2015) réalisée principalement sur la SCPI Novapierre Allemagne – en dépit d’une suspension de la commercialisation durant 3 mois –, mais également par Interpierre, dont le niveau de collecte a doublé par rapport à l’an dernier. Paref Gestion, qui a repris la gestion de la SCPI Atlantique Pierre 1 en janvier 2016, a également été retenue en septembre dernier pour gérer une foncière privée, dont l’objectif est d’acquérir un patrimoine composé d’immeubles de bureaux pour un montant d’environ 25 M€. « La levée de capitaux a été finalisée au 31 décembre 2016 et les investissements vont pouvoir démarrer », précise Paref dans son communiqué.

Le chiffre d’affaires progresse grâce aux commissions – Fort logiquement, ce sont donc les commissions qui tirent une nouvelle fois à la hausse le chiffre d’affaires du groupe. Les commissions de souscription s’élèvent à 10,2 M€ (dont 7,5 M€ de Novapierre Allemagne), les commissions de gestion sur encours à 4,3 M€, soit une progression globale de 52,4% par rapport à 2015 (14,5 M€ vs 9,5 M€). L’activité locative pour compte propre (Paref) est en revanche en retrait par rapport à l’exercice précédent (-0,9%), essentiellement en raison du repli des loyers qui, à périmètre constant, reculent de -4,6% « du fait surtout d’une renégociation en forte baisse à Pantin », écrit Invest Securities dans la brève qu’il consacre à cette annonce. Le taux d’occupation s’érode une nouvelle fois, passant de 81,7 à 81,4%, l’immeuble Gaïa, toujours vide, pesant à hauteur de 11,3% de ce taux d’occupation (92,7% hors Gaïa). Paref annonce par ailleurs l’acquisition d’un immeuble de 2 300 m2 à Paris dans le 11e arrondissement (rue Léon-Frot).

En Bourse, le cours de Paref perdait 0,83% au lendemain de la publication de son communiqué, à 59,50 €, dans un volume étoffé (plus de 2 000 titres échangés).

A propos de Paref(i)
Le groupe Paref se développe sur deux secteurs d’activités complémentaires. L’investissement commercial et résidentiel : Paref détient divers immeubles commerciaux en région parisienne et en province, ainsi que des immeubles d’habitation à Paris acquis en usufruit temporaire. Et la gestion pour compte de tiers : Paref Gestion, filiale de Paref agréée par l’AMF, gère 6 SCPI et 3 OPPCI. Au 31 décembre 2016, le groupe Paref détient un patrimoine immobilier de 167 M€ et gère 1 328 M€ d’actifs pour compte de tiers.
(i) Information extraite d’un document officiel de la société

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *