L’immobilier chinois s’éveille à la Bourse de Hong-Kong

Peak_03Le propriétaire de grands complexes immobiliers luxueux bâtis au cœur des villes à usage mixte intégrant des commerces, des hôtels, des bureaux, des appartements et même des rues piétonnes présent dans une centaine de villes chinoise, veut financer son expansion internationale. Il veut lever entre 5 et 6 milliards de dollars.

Le milliardaire chinois Wang Jianlin a lancé le processus d’introduction de sa société foncière Dalian Wanda Commercial Properties Co. Avec cette opération il entend lever entre 5 et 6 milliards de dollars, selon l’intérêt des investisseurs qui est testé depuis ce mardi. Ce sera la deuxième plus grosse IPO de la place boursière de Hong-Kong après l’introduction de la société de trading de métaux Glencore qui a levé 10 milliards de dollars en mai 2011.

Dalian Wanda Commercial Properties Co est à la tête de 178 actifs au sein de 112 villes chinoises parmi lesquels figurent une centaine de Wanda Plaza. Cette introduction et la levée de fonds qui l’accompagne poursuit deux buts. Le premier est le désendettement de la foncière qui agît également comme promoteur. Elle doit faire face à la conjoncture immobilière déprimée en Chine depuis quelques mois alors que le gouvernement chinois tente d’enrayer la spéculation et que le financement des projets est rendu plus difficile. La dette de la société représente 87,8 % de ses capitaux propres, alors que ses recettes ont baissé de 27% au premier semestre à 23 milliards de yuans (3.8 milliards de dollars) et que son bénéfice a chuté de moitié à 5 milliards de yuans pour cette période. Le deuxième motif de l’introduction en bourse est le financement de l’expansion du groupe à l’international. Dalian Wanda Commercial Properties envisage également de se développer dans les dix plus grandes villes du monde au cours de la prochaine décennie, et a commencé l’année dernière avec Los Angeles, Chicago, Londres, Madrid et la ville australienne de Gold Coast.

Wang Jianlin avait déjà cherché à coté Dalian Wanda Commercial Properties à Hong-Kong en 2005, mais le projet avait échoué pour des raisons réglementaires.

pierrepapier.fr