Les SIIC échappent à la baisse de la Bourse de Paris

altareaL’indice IEIF SIIC France s’adjuge 16 % depuis le début de l’année bien loin devant les indices généraux parisiens qui sont retombés dans le rouge. Rendement et perspectives sécurisées expliquent ce parcours favorable des SIIC. 

L’été a été froid à la Bourse de Paris comme sur les plages… Les indices globaux sont repassés dans le rouge même si depuis quelques jours on note une amélioration sous la dictée des minutes de la Fed confiante sur la croissance américaine. De quoi occulter quelque peu la menace de déflation sur le Vieux continent. L’indice CAC 40 affiche un recul de 0,6 % depuis le début de l’année à l’unisson de l’indice large, le CAC All Tradable (ex SBF 250) en repli de 0,5 %. Cependant, dans cet environnement difficile, les foncières ont continué de tirer leur épingle du jeu. L’indice  IEIF SIIC France affiche au 20 août une avance de 10,82 %. L’écart est encore plus fort si on parle d’indice coupons bruts réinvestis puisque ce dernier progresse de 16,32 % depuis le début de l’année quand l’indice général n’a gagné que 2,11 %. Le rendement des foncières explique d’ailleurs la bonne tenue de leurs cours car il apparaît après chaque publication de résultats annuels ou semestriels que ces dernières ont les moyens de poursuivre leur distribution élevée. Les derniers résultats semestriels marquent ainsi une légère érosion des loyers encaissés que comble en partie la baisse des frais financiers due aux conditions de marché. Les foncières apparaissent ainsi en bonne position d’attente pour la reprise de l’emploi que la plupart des observateurs espèrent pour la fin de l‘année 2015, tandis que le plus gros des ajustements de valeur sur les patrimoines semble maintenant être derrière nous. Enfin, la concentration du secteur et les OPA animent toujours ce segment de la cote avec deux opérations, Tour Eiffel et SIIC de Paris qui se sont réalisées au niveau de leur actif net réévalué, rompant ainsi avec les décotes constatées sur les offres visant Silic et Foncière Paris France dans les mois précédents.

Une analyse des performances selon les sociétés montre que derrière les poids lourds tels que le leader européen Unibail-Rodamco qui s’adjuge 6,4 % de hausse depuis le 1er janvier ou Klépierre (+ 5,3%), les investisseurs se sont montrés sélectifs en privilégiant des foncières qui connaissent des évolutions plus marquées quant à leur positionnement. Gécina qui voit enfin sa situation actionnariale s’assainir voit son titre grimper de 15,5 % depuis le début de l’année, tandis que Foncière Lyonnaise qui n’a pas encore les coudées franches sur ce terrain ne gagne que 1 %. De leur côté, Foncière des Régions et ANF Immobilier dont les stratégies provinciales sont plus lisibles s’octroient respectivement 22 et 11 %. A noter que les foncières entrepreneuriales telles que Terreis sont les grandes gagnantes avec un gain de près de 30 %, devant SBCSM (+ 17,8%) et Argan (12%) qui poursuit sur sa lancée de l’année 2013.

pierrepapier.fr