Les OPCVM immobiliers au zénith

opcvmLa bonne performance des OPCVM immobiliers leur a permis de poursuivre leur collecte au troisième trimestre alors que les indices boursiers généraux connaissaient une tendance plus heurtée. Les ETF accaparent près des deux-tiers de la capitalisation du secteur.

Les remous boursiers qui ont affecté les indices généraux de la bourse de Paris depuis le mois de mai dernier semblent avoir été mis à profit par les OPCVM immobiliers qui voient leurs encours s’élever à des records. Selon Marie-Eloïse Gravier, analyste au sein de l’IEIF, l’actif net des 51 OPCVM immobiliers commercialisés en France a été porté à 7,8 milliards à la fin du mois d’octobre 2014, soit 2,9 % des OPCVM actions. Quelques mois seulement après avoir franchi la barre des 7 milliards d’euros à la fin du premier semestre, les OPCVM immobiliers tirent pleinement bénéfice de leurs performances (13,56 % de rentabilité annuelle moyenne sur trois à la fin septembre) qui va de pair avec une volatilité maîtrisée (11%).

Toutefois, ce fort développement est une nouvelle fois à mettre sur le compte des ETF largement diversifiés à l’international. Ces fonds investis en titres de sociétés et foncières et eux-mêmes cotés en Bourse voient leur capitalisation passer le cap des 5 milliards d’euros et s’accaparer près des deux tiers des montants gérés par les OPCVM (64%). Parmi ces derniers, les 4 fonds de Barclays Ishares s’octroient à eux seuls la moitié des encours (51,6%) des OPCVM disponibles pour les épargnants et les investisseurs en France. A leur tête se trouve le tracker Ishares FTSE EPRQ/NAREIT Developped Markets qui pèse à lui seul 2,24 milliards d’euros.

La collecte est irrégulière. Les souscriptions positives d’octobre à hauteur de 183,2 millions d’euros succèdent aux rachats d’un montant proche (186,6 millions) du mois de septembre, alors qu’en août la collecte nette avait atteint 61 millions d’euros. Néanmoins avec une collecte positive de 510 millions depuis le 1er janvier, l’année 2014 s’affirme comme un bon millésime, alors que la collecte de 2012 (676,1 millions) pourrait être dépassée d’ici la fin du mois de décembre. Parmi les OPCVM de sélection de valeurs, on relève une forte collecte sur le trimestre pour le FCP Amundi Actions foncier (82 millions d’euros). De même relativement à leur taille, la Sicav Agipi Immobilier avec 8,85 millions de souscriptions nettes et Groupama Europe actions Immobilier enregistrent de bonnes performances commerciales. A l’opposé, la Sicav Axa Aedificandi a dû faire face à des rachats importants (23,9 millions d’euros) quoi qu’avec un encours de 440,2 millions, elle demeure le leader de ce compartiment.

pierrepapier.fr