Le niveau de possession de SCPI reste stable

Selon le dernier baromètre Perial/Ifop de l’épargne immobilière, l’attractivité du placement immobilier est en légère hausse sur un an glissant. Ce sont les inquiétudes sur le niveau des retraites qui motivent cet attrait grandissant. Le niveau de possession de SCPI reste stable (19%).

La 4édition du baromètre de l’épargne immobilière, un indicateur lancé en 2015 par la société de gestion Perial – en partenariat, à l’époque, avec Opinionway -, est centrée cette année sur les liens entre le placement immobilier et la problématique du financement des retraites.

L’épargne immobilière, une valeur refuge

L’épargne immobilière – autrement dit, les véhicules de la pierre-papier – s’affirme de plus en plus comme une valeur refuge. En atteste la croissance régulière de sa notoriété (+ 6 points par rapport au baromètre 2017 – 54% vs 48% -), de son attractivité (+0,3 point) ou de sa possession (+1 point). Cet attrait grandissant, qui s’explique donc par une inquiétude croissante face au problème du financement des retraites – 65% des Français jugent désormais qu’il est indispensable d’épargner pour financer sa retraite, soit une progression de 25 points par rapport à la dernière étude -, est encore plus sensible chez les Franciliens, les jeunes, les CSP+, et les épargnants « confirmés » détenant un patrimoine supérieur à 30 000 €.

L’investissement collectif relativement plus plébiscité

Le baromètre Perial/Ifop observe par ailleurs un recul de l’attrait du placement immobilier en direct, « notamment en raison de la hausse des prix dumètre carré en 2018 ». L’intérêt pour l’investissement locatif recule, sur un an glissant, de 7 points (51% vs 58%), l’achat d’une résidence principale de 3 points (48% vs 51%), et de 4 points (17% vs 21%) pour l’achat d’une résidence secondaire. L’intérêt pour les placements collectifs en sort renforcé : l’achat de parts de SCPI passe en 3position (citée à 19%, comme en 2017), et la détention d’OPCI en 6(citée à 6%, contre 2% un an auparavant).


Grand Paris et Europe en vedette

Quant aux choix, en termes de localisation, des investissements immobiliers réalisés par leurs produits collectifs, les avis divergent entre Français et Franciliens. « Paradoxalement, les investissements en épargne immobilière obéissent à la même logique de projection et de proximité que les investissements immobiliers en direct », constate le baromètre. En termes de métropoles régionales, les Franciliens privilégient le Grand Paris. Quand les Français dans leur ensemble citent en priorité Bordeaux, Lyon, Nantes… Ceux qui envisagent d’investir dans une grande métropole sont à 52% prêts à le faire indirectement via une SCPI. L’attrait pour l’investissement hors de France est en revanche assez homogène selon l’implantation géographique : 32% des Français et 38% des Franciliens se disent en effet prêts à investir dans de l’immobilier à l’étranger.

Télécharger l’étude complète

Frédéric Tixier


A propos de Perial(i)

Spécialiste de l’épargne immobilière, le Groupe Perial, présidé par Eric Cosserat, est un groupe indépendant, pure player de l’immobilier depuis plus de 50 ans. Le Groupe s’organise autour de 3 métiers : la gestion d’actifs immobiliers avec Perial Asset Management, la gestion locative et le syndic de copropriété avec Perial Property Management, la promotion immobilière avec Perial Développement. Perial Asset Management assure également la distribution de ses produits auprès des CGPI, banques privées, compagnies d’assurance, réseaux nationaux et investisseurs institutionnels. Au 30 septembre 2018, la capitalisation des fonds gérés par Perial (SCPI, OPCI) s’élève à près de 3,7 milliards d’euros.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société