Le marché de l’investissement tertiaire en Europe revient à son niveau de 2005

  • DTZ33 milliards d’euros investis en Europe au 3ème trimestre 2013, en hausse de 28% en un an : un volume annuel proche de 90 milliards d’euros (+18% en un an)
  • Concentration du marché sur les 3 pays « core » (Royaume-Uni, Allemagne et France), activité plus forte en Europe Centrale et dans les pays périphériques
  • Rebond des investisseurs domestiques, qui redeviennent net acquéreurs pour un volume de 1,3 milliard d’euros au 3ème trimestre. Suivent les investisseurs non-européens avec 1,1 milliard d’investissement net
  • Relèvement des prévisions de DTZ en matière de volume d’investissement, avec 136 milliards d’euros en 2013 (+15% par rapport à 2012) et 150 milliards d’euros en 2014 (+10%).

Dans sa dernière analyse sur le marché de l’investissement en Europe, le commercialisateur immobilier DTZ estime à 33 milliards d’euros le montant des acquisitions. Ce chiffre est en hausse par rapport au 3ème trimestre 2012 (28,7 milliards d’euros). Cette performance porte à 90 milliards d’euros le volume investi depuis le début de l’année, en progression de 18% par rapport à la même période en 2012 (75,9 milliards d’euros).

Les 3 marchés les plus importants et les plus profonds continuent de tirer la dynamique du marché européen : en tête le Royaume-Uni et 13,7 milliards d’euros d’acquisitions ce trimestre (+50% en un an). La France affiche aussi une hausse de son volume dans une proportion plus modeste (+8%). Le volume d’activité reste élevé en Allemagne avec 5,7 milliards d’euros, en recul de 4% par rapport au 2ème trimestre. Mais ils ne sont plus seuls. Selon Magali Marton, Directrice des Etudes CEMEA Research de DTZ, “L’Europe centrale affiche une hausse importante de son volume d’investissement avec 3,5 milliards d’euros engagés depuis le début de l’année, le double du montant investi à la même période en 2012. Les marchés périphériques – Irlande, Italie et Espagne – profitent aussi d’une meilleure tenue de leurs marchés avec 4 milliards d’euros investis cette année, en progression de 135% en un an. La cession de quelques centres commerciaux en Pologne a boosté les volumes en Europe centrale, l’Irlande, l’Italie et l’Espagne sont quant à eux, redevenus attractifs pour des fonds plus opportunistes. Après des volumes d’investissement élevés, les pays nordiques enregistrent un recul avec 10,6 milliards d’euros investis au 3ème trimestre, en baisse de 9% en un an“.

Du côté des investisseurs, le 3ème trimestre confirme la position dominante des fonds d’investissements, du secteur coté et des assurances. Ils représentent à eux trois près de 70% du montant total investi. Les fonds d’investissement ont accru leur présence sur le marché européen en 1ère position de net acquéreur (3,6 milliards d’euros) suivis par les assureurs. Le secteur coté continue de travailler à son désendettement en réduisant son exposition au marché immobilier : ils ont été net vendeurs de 4,7 milliards d’euros au cours des 12 derniers mois. Nigel Almond, Head of Strategy Research de DTZ Research, ajoute : “Après deux trimestres de forte activité des investisseurs étrangers, le 3ème trimestre a vu un retour très marqué des acteurs domestiques, avec 67% du volume investi. Les investisseurs étrangers restent néanmoins actifs, sur le segment des commerces en particulier. Les non européens ont augmenté leur présence en Europe et ont été net acquéreurs pour un volume de 1,1 milliard d’euros au 3ème trimestre, et 5 milliards d’euros depuis le début de l’année“.

Le secteur de la logistique / locaux d’activité enregistre à nouveau des niveaux d’activité importants équivalent à celui du 2ème trimestre, avec 3,3 milliards d’euros d’acquisitions. Les mega-deals du début d’année – joint-ventures entre Norges et Prologis, ou PSP et SEGRO – ont cédé la place à des acquisitions d’un montant allant jusqu’à 50 millions d’euros dans un grand nombre de pays dont le Royaume-Uni, l’Allemagne et les pays scandinaves. Les actifs de bureaux restent les plus courtisés par les investisseurs avec 17,9 milliards d’euros d’acquisitions au 3ème trimestre (13,9 milliards d’euros au 2ème trimestre). Les volumes sont stables pour les commerces autour de 6,5 milliards d’euros, et des opérations réalisées sur de grands volumes au Royaume-Uni, en Allemagne, en Pologne mais aussi en Italie et en Espagne.

Magali Marton conclut: “Pas de pause estivale pour le marché de l’investissement en Europe avec un 3ème trimestre 2013, le meilleur depuis 2008. Ce regain d’activité est cohérent avec nos analyses des levées de fonds en hausse de 6% au cours des 6 mois. Moins fixés sur le segment « core » et plus souple dans leur appréciation du risque, les investisseurs commencent à étudier des opportunités en dehors des trois pays « core ». Ils ont déjà opéré un premier changement au 3ème trimestre avec une hausse de l’activité en Europe centrale et sur les marchés périphériques. Dans ce contexte, nous avons relevé notre projection du volume investi en 2013 à 136 milliards d’euros (+15% en 2012) et anticipons une croissance de 10% en 2014”.

pierrepapier.fr