Le dividende exceptionnel d’Icade bien accueilli en Bourse

Le marché a salué l’annonce d’un dividende exceptionnel de la foncière contrôlée par la Caisse des dépôts à 55,6 %. Le cours de son action s’adjugeait 2,07 % à 63,52 euros, vendredi 17 février à la mi-séance. La société d’investissement immobilier cotée (SIIC) proposera un dividende de 3,72 euros par action en numéraire (dont 0,37 euro à titre exceptionnel). Ce montant représente une distribution de 86% du cash-flow net courant par action.

Le cash-flow net courant d’Icade s’établit à 223,5 millions d’euros (4,32 euros par action) en 2011 contre 175,0 millions d’euros pour 2010 (3,43 euros par action). Il a bénéficié de la bonne tenue des activités du pôle foncière, des pôles promotion et services et de la poursuite de la rationalisation des frais de structure – en baisse de 7 % sur l’exercice- alors que les frais financiers se sont stabilisés.

Icade a conclu une année record en termes de commercialisation avec 105 000 mètres carrés loués ou reloués (Link, Millénaire 6, Messine…) permettant de porter le taux d’occupation financier de 91% à fin 2010 à 95% à fin 2011, avec une durée ferme des baux en hausse à 6,2 années. Cette tendance semble se confirmer en ce début d’exercice 2012, marqué également par l’engagement ferme d’investisseurs institutionnels français d’investir 250 millions d’euros dans Icade Santé au cours du premier trimestre 2012 via une augmentation de capital réservée. De quoi permettre la poursuite du développement de cette activité en maintenant stable l’exposition d’Icade à cette classe d’actifs.

Le point faible de l’exercice écoulé tient à la modeste appréciation de l’actif net réévalué : l’ANR EPRA triple net par action progresse de 3 % à 83,7 euros. La valeur du patrimoine au 31 décembre 2011 s’élève à 6 727 millions d’euros, composée à 95% d’actifs tertiaires. Cette valorisation intègre le potentiel de développement des parcs tertiaires uniquement pour leur part sécurisée et financée. Les réserves foncières d’Icade vont sensiblement progresser avec le rapprochement en cours opéré avec Silic. Celui-ci donnera lieu A la naissance de la première foncière tertiaire avec un patrimoine de 9,7 milliards d’euros.

Icade aborde cette nouvelle étape avec un bilan sain. Son ratio d’endettement (« loan to value ») a légèrement progressé à 40,0% (36,3% après prise en compte de l’ouverture du capital d’Icade Santé.

Au chapitre des prévisions, outre le potentiel ouvert par le rapprochement avec Silic, la période 2012-2015 verra la livraison de plusieurs projets identifiés et pour certains déjà en cours de développement. Ce pipeline de projets d’investissements d’environ 400 millions. Au-delà de cette année électorale risquée pour le management d’Icade, à plus long terme, le positionnement d’Icade s’appuie sur l’important potentiel que représente le développement de ses parcs tertiaires autour de Paris notamment dans le cadre du projet du Grand Paris. «La maîtrise de ses réserves foncières uniques, auxquelles viendront s’ajouter celles de Silic, permettra d’offrir une gamme complète de produits pour les utilisateurs dont le développement sera rythmé par les besoins du marché» indique la société. Pour l’année 2012, Icade anticipe une nouvelle progression à 2 chiffres de son cash-flow net courant, profitant d’une masse accrue de revenus récurrents et de perspectives maîtrisées de son pôle Promotion.

A propos d’Icade
Icade est spécialisé dans la promotion, la détention et la gestion d’actifs immobiliers tertiaires, résidentiels, publics et de santé. Icade est une filiale de la Caisse des Dépôts, qui exerce, les métiers de foncière, de promotion, et de services associés dans les secteurs des bureaux, parcs tertiaires, centres commerciaux, équipements publics, santé et logement. La maîtrise de ses différents métiers permet à Icade et d’intervenir de manière globale sur les problématiques actuelles de l’immobilier. En 2011, Icade a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 1 492 millions d’euros et un cash-flow net courant de 223 millions d’euros. Au 31 décembre 2011, l’actif net réévalué triple net EPRA atteint 4 313 millions d’euros soit 83,7 euros par action. Vendredi 17 février, au cours de 63,52 euros, sa capitalisation boursière s’élevait à 3,3 milliards d’euros.

Pierrepapier.fr >> actualité >> SIIC