L’immobilier devrait pleinement jouer son rôle de valeur refuge

L’immobilier devrait pleinement jouer son rôle de valeur refuge

C’est ce qu’affirme Laurent Saint Aubin, gestionnaire actions spécialiste de l’immobilier européen chez Sofidy. Les indices immobiliers ont pour l’heure mieux résisté que les indices généralistes. Et le secteur devrait continuer à bénéficier de son exposition domestique « et de la durée supérieure à cinq ans des baux locatifs qui fondent son activité », explique le gérant.

L’indice immobilier a reculé de – 6,9 % en février, contre – 8,3 % pour l’indice généraliste large (Stoxx 600). Cela témoigne, une nouvelle fois, de la capacité de résistance du secteur immobilier. Dont les principales composantes (logements, bureaux dans les zones centrales des grandes métropoles européennes, entrepôts logistiques) sont peu sensibles au risque accru de récession économique. Le secteur bénéficie en outre d’une visibilité élevée grâce aux tendances structurelles qui les portent.

Une visibilité élevée grâce aux tendances structurelles

Les entrepôts sont ainsi valorisés par le développement des commerçants électroniques qui, à chiffre d’affaires équivalent, ont besoin de 2,5 fois plus d’espace de stockage que les détaillants traditionnels. À noter que les foncières de commerces ont, de nouveau le mois dernier, reculé fortement. Avec 6 valeurs dans les 10 plus fortes baisses en Bourse. Les résultats de Wereldhave, qui détient 31 centres d’une surface moyenne de 28 000 m² en France, Belgique et Pays-Bas, en ont été le déclencheur. En quête d’une nouvelle orientation stratégique, le groupe a procédé à une forme d’opération vérité. Avec l’annonce d’un abaissement de 13,6 % de la valeur de ses centres. Et d’une perspective de recul de 10 % des revenus nets locatifs en France à périmètre constant pour 2020. A cela s’ajoutent les craintes de contagion et/ou de confinement liés au développement du coronavirus.

L’immobilier devrait pleinement jouer son rôle de valeur refuge

Des craintes qui pèsent bien entendu sur un secteur dont le flux de visiteurs est la raison d’être. Pour les mois à venir, dans un contexte de marché qui pourrait demeurer marqué par une volatilité élevée, l’immobilier devrait pleinement jouer son rôle de refuge. Notamment compte tenu d’une prime de risque qui s’est encore renforcée. Il bénéficiera en effet de son exposition domestique et de la durée supérieure à cinq ans des baux locatifs qui fondent son activité. Ainsi que de la mesure régulière de la valeur de ses actifs par des experts indépendants. Signalons qu’aux cours actuels, la décote sur ANR 2020 estimée par UBS ressort en Europe continentale à 7,7 %. Enfin, le potentiel de croissance récurrente des segments « alternatifs » devrait continuer de s’exprimer. Dans un contexte où les banques centrales n’hésiteront pas à reprendre le chemin de baisses de taux agressives.

Laurent Saint Aubin


Lire aussi

Immobilier coté : vers une hausse de la valeur des patrimoines, concentrée sur les meilleurs actifs

Sofidy : bilan de la collecte et des résultats 2018


A propos de Laurent Saint Aubin

Laurent Saint Aubin a débuté sa carrière en 1986 comme analyste financier à la Banque de l’Union européenne avant de rejoindre la société de Bourse Ferri puis le CCF. Il a été ensuite directeur général d’ING France Securities en charge des activités de marché Actions à Paris, puis, à compter de 2006, responsable des activités de vente et de recherche sur l’immobilier coté au sein du groupe Aurel BGC. Membre de la SFAF, il a reçu en 2012 le trophée du meilleur analyste des sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC). Depuis 2014, il gère le FCP Sofidy Sélection 1, où il développe une gestion discrétionnaire visant à « surperformer, via une exposition aux actions du secteur immobilier de l’Union européenne, l’indicateur de référence FTSE EPRA/NAREIT Euro Zone Capped dividendes nets réinvestis ». 

A propos de Sofidy(i)

Depuis 1987, Sofidy conçoit et développe des produits d’investissement et d’épargne (SCPI, OPCI, SCI, SIIC, OPCVM Immobilier, Fonds dédiés) orientés principalement vers l’immobilier de commerces, et de bureaux. Gestionnaire de référence dans le paysage de la gestion d’actifs immobiliers en France et en Europe, Sofidy est régulièrement distingué pour la qualité et la régularité des performances de ses fonds. Sofidy gère pour le compte de plus de 50 000 épargnants, et un grand nombre d’institutionnels, un patrimoine immobilier d’une valeur de près de 6,2 milliards d’euros constitué de plus de 4 200 actifs commerciaux et de bureaux. Sofidy est une filiale de Tikehau Capital.

 (i) Information extraite d’un document officiel de la société