ANF Immobilier annonce une hausse des loyers supérieure aux prévisions sur les neuf premiers mois de l’année.  Au total, le chiffre d ‘affaires s’élève à 64,2 millions, en hausse de 26,1 % (13,1 % à périmètre constant, notamment après retraitement d’éléments exceptionnels).  ANF Immobilier gère un portefeuille de 168 murs d’hôtels exploités par la chaine B&B : sur cette partie-là de son patrimoine,  la progression est de seulement 0,6 % à périmètre constant, à 24,7 millions. En revanche, la progression est beaucoup plus rapide pour les bureaux, commerces et habitations détenus en centre-ville : 23,6 % à Lyon à périmètre constant, à 21,9 millions,  et 26,4% à Marseille, à 17,6 millions. Ces hausses rapides s’expliquent par la location de commerces, la livraison de projets et la réduction de la vacance en habitation à Marseille.

Par ailleurs, la société a renforcé sa structure financière en négociant des lignes de crédit supplémentaires pour une durée moyenne de plus de cinq ans. A 29 % au 30 septembre, le taux d’endettement d’ANF Immobilier (ratio LTV, loan to value) est un des plus faibles du secteur.  « En dépit d’un environnement économique incertain », la société confirme ses objectifs : « les perspectives de chiffre d’affaires à 3-4 ans sont maintenues avec une croissance des loyers de 55 %, pour atteindre plus de 100 millions d’euros annuels ».

Pourtant, ces chiffres, publiés le 10 novembre après Bourse,  n’ont pas été très bien accueillis. Le 11, le titre était en recul et, le 14, à 28,46 €, il restait proche du plus bas cours de l’année touché le 9 août à 26,75 € ; depuis le début de l’année, le recul est de 8,3 %.

CeGeREAL pâtit toujours de la vacance d’Arcs de Seine, l’un de ses trois sites de bureaux. Sur les neuf premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires s’établit à 31,1 millions d’euros, en baisse de 35 % ; les loyers, à 25,9 millions, enregistrent un recul de 37 %.  Toutefois, la fin des travaux sur le site d’Arcs de Seine est prévue pour janvier 2012 et  la société reçoit des marques d’intérêt de la part d’utilisateurs potentiels.

Signalons que, pour faciliter la réalisation d’autres investissements, CeGeREAL se propose de réunir les trois actifs actuels dans une structure dédiée, la filiale Prothin SAS qui a été créée en juin dernier. Le groupe se dit prêt à saisir toute opportunité de croissance externe.

Le marché a accueilli ces informations par une légère hausse du titre, qui reste toutefois, à  16,05 €,  en repli de 27,7 % sur son dernier cours de 2010.

Quant à Foncière Sepric, spécialisée dans les actifs situés dans des parcs commerciaux, elle annonce pour le premier trimestre de son exercice 2011-2012, un chiffre d’affaires en hausse de 3,7 % au 30 septembre, à 2.836 milliers d’euros, grâce à aux acquisitions réalisées au cours de l’exercice précédent et à l’indexation des loyers. A 8,06 €, le titre  est stable et enregistre une hausse de 2,15 % depuis le début de l’année.

Pierrepapier.fr >> actualité >> SIIC