scpiLa SCPI Corum (ex Corum Convictions) va utiliser la plus-value dégagée lors la cession d’un actif espagnol réalisée en mai dernier pour distribuer un dividende exceptionnel de 1,64 € par part. Après avoir pris pied en Italie, en mai dernier également, la SCPI est désormais implantée dans 9 pays européens. Elle a investi plus de 140 M€ au 1er semestre, essentiellement hors de France.

La SCPI Corum multiplie les acquisitions et… les bonnes affaires. Si la première cession réalisée en début d’année s’était soldée par une légère moins-value, le deuxième arbitrage opéré au sein du portefeuille, en mai dernier, aura quant à lui généré une plus-value importante (1,79 M€ bruts environ, soit un gain de 23%), obtenue après seulement 3 ans de détention de l’actif cédé (un immeuble de commerce situé à Tarragone, en Espagne).

Distribution intégrale de la plus-value nette – Corum a décidé de distribuer l’intégralité de la plus-value nette réalisée (1 M€) à ses associés[1]. Ceux-ci recevront donc un dividende exceptionnel de 1,64 € par part, en plus de leurs dividendes mensuels. Corum est en effet la seule SCPI à avoir mis en place une distribution mensuelle de son dividende, depuis le début de l’année 2016. La distribution quasi immédiate d’une plus-value réalisée est également une pratique assez originale, qui va sans doute à l’encontre des principes de prudence et de constitution de réserves mis en œuvre par la majorité des SCPI d’entreprises. Mais qui se justifie au regard du positionnement adopté par la société de gestion Corum AM depuis sa création : une stratégie totalement transparente, privilégiant la performance et opportuniste, que son président, Frédéric Puzin, résume par une devise, « utiliser les cycles, plutôt que les subir ! »

Cap sur l’Europe, prudence sur la France et l’Allemagne – La revente rapide de l’actif espagnol en est d’ailleurs une parfaite illustration. Acquis en bas de cycle, alors que le marché outre-Pyrénéen sortait à peine de la crise, la société de gestion a profité de la forte reprise locale pour le céder avec profit. Elle tente depuis plusieurs mois une autre stratégie. Persuadé que le marché immobilier français est désormais surévalué, tout comme le marché allemand sur lequel se concentrent les investissements étrangers des investisseurs nationaux soucieux de se diversifier à l’international, Corum AM privilégie dorénavant clairement les autres marchés européens. Depuis le début de l’année, elle concentre ses investissements sur les Pays-Bas – un marché en phase de reprise, selon elle, notamment dans les secteurs des bureaux et de l’hôtellerie –, la Belgique et, dans une moindre mesure, l’Irlande, l’Italie (où elle a réalisé sa première acquisition en mai dernier) et l’Espagne. En prenant soin, visiblement, de diversifier également la composition sectorielle de son portefeuille.

Plus de 140 M€ d’investissement depuis le début de l’année – Ce sont au total plus de 140 M€ que Corum aura investis depuis le début de l’année. Présent dorénavant dans neuf pays européens, et détenant plus d’une cinquantaine d’actifs, Corum affiche en outre un taux d’occupation (financier ou physique) proche de 100% (respectivement 99,4% et 99,5% à la fin du 1er semestre). Ainsi qu’un taux de rentabilité moyen de ses investissements assez exceptionnel (7,80% au 19 juillet dernier). Il faut par ailleurs noter que la part du résultat mis en réserve, qui avait chuté à 3% en 2015, est revenue à 8% à la fin du 1er semestre 2016. De quoi a priori assurer la poursuite d’un taux de rendement lui aussi hors norme, le plus élevé du marché des SCPI l’an dernier (6,30%) et annoncé comme identique pour 2016…

A propos de Corum(i)
La SCPI Corum met en œuvre une stratégie ouverte et opportuniste, visant un taux de distribution élevé, investissant dans toute classe d’actifs (bureaux, commerces, santé, hôtellerie, activité, parking…) en France et en Europe (zone euro).
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] Associés au 30 juin 2016, pleins propriétaires ou nus propriétaires.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *