La Française REM lance sa SCPI Duflot

sud-ouest-icadeAprès Ciloger, c’est le groupe La Française leader dans la gestion des SCPI de lancer sa SCPI fiscale

Le dispositif fiscal Duflot ouvrant droit à une réduction d’impôt de 18 % du montant investi commence à trouver des relais parmi la gestion collective de l’immobilier.

Après l’initiative du lancement d’une SCPI de ce type par le groupe Ciloger (groupe Caisses d’Epargne) annoncée au début de l’été, c’est au tour de La Française REM de proposer une SCPI éligible à ce régime fiscal.

La société de gestion La Française REM proposera bien un nouvelle SCPI fiscale répondant aux critères du régime Duflot. La collecte visée est de 20 millions d’euros. Selon nos informations, cet objectif s’avère insuffisant au vu de la demande. La Française va donc rapidement créer une autre SCPI Duflot.

La SCPI Multihabitation 7 respectera bien évidemment le zonage mis en place par la loi Duflot. Ce zonage de la France en 4 a été réalisé afin d’établir un barème de montant de loyer maximal à ne pas dépasser. La zone A bis, la zone A, la zone B1 et la zone B2. Un encadrement des revenus des locataires a également été mis en place. Tout cela afin de favoriser l’accession aux logements pour les célibataires ou les ménages les plus modestes. Dans ce cadre, Multihabitation 7 investira dans des logements situés dans des zones à fort potentiel économique, proches de zones d’emplois, bénéficiant d’une véritable politique urbaine (développement des transports, services, commerces, écoles, crèches…) et d’importants flux migratoires. Parmi les régions privilégiées figurent l’Ile-de-France en priorité, PACA, Rhône-Alpes, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées, Aquitaine, Bretagne-Atlantique, Nord-Pas-de-Calais et Alsace. La Française REM indique sa volonté de se recentrer sur des biens en région parisienne, à prix attractifs et présentant un potentiel de valorisation. Son patrimoine sera constitué auprès de grands promoteurs nationaux connus pour la qualité de signature et le gage de sécurité ainsi que d’opérateurs locaux ou régionaux pour jouer l’opportunité foncière et la diversité patrimoniale. Au sein des immeubles, Multihabitation 7 vise une typologie de logements variés, privilégiant les studios et 2 pièces, mais n’exclut pas d’autres surfaces. Toutes les résidences de la SCPI respecteront les dernières normes environnementales de construction dites BBC (Bâtiment Basse Consommation) ou RT 2012.

Même si le ticket d’entrée (1 500 euros par part) apparaît plus élevé que celui de sa concurrente, la SCPI Ciloger Habitat 4 (600 euros par part), Multihabitation 7 offrira à ses souscripteurs les quatre avantages classiques de l’investissement en SCPI. A savoir, un montant unitaire d’investissement accessible, une mutualisation et une professionnalisation de la gestion immobilière ainsi que l’immédiateté de l’avantage fiscal qui s’applique pour les revenus de l’année de la souscription, quand il faut attendre la livraison effective du bien acquis sous ce régime lors d’un investissement direct. Cependant, il faut bien avoir conscience que si la loi Duflot a créé une obligation de location des logements pendant 9 années, la détention des parts de SCPI s’avérera beaucoup plus longue. Il faut en effet à peu près deux années pour que le patrimoine constitué soit effectivement loué. Ce n’est qu’à ce moment-là que courbera la période de neuf années imposée par le dispositif Duflot. A ces 11 années il convient d’ajouter au moins deux autres années pour procéder à la vente du patrimoine. Investir en SCPI Duflot suppose donc un horizon d’investissement de près de 13 ans et une sortie sécurisée en 2026 (même si certains souscripteurs pourront commencer à vendre leurs parts sur le marché secondaire, étroit pour ce type de SCPI, dès 2024).

pierrepapier.fr

multihabitattion7