La Française créée une banque pour élargir son offre et se renforce dans la distribution indépendante de produits financiers

shadow-bankingLa société de gestion La Française AM ne se satisfait plus de son développement dans le « shadow banking », la banque de l’ombre qui l’avait vu l’an dernier lancer un fonds d’investissement investi en dette immobilière. Cette fois-ci elle créée carrément sa propre banque au Luxembourg, dotée d’une succursale en France. Cette initiative s’inscrit dans le lancement par La française d’une nouvelle activité intégrée : le Global investment solutions (GIS). Ce sera le troisième pilier du groupe, aux  cotés du cœur de métier de La Française AM qui reste la gestion d’actif et sa distribution et de l’incubation de sociétés de gestion (qui a récemment bénéficié du rapprochement avec New Alpha, du groupe OFI qui reste minoritaire dans cette activité).

GIS a pour ambition un encours de 6 à 10 milliards d’euros d’ici 3 à 5 ans souscrit par des institutionnels (compagnie d’assurances, fonds de pension…). Elle leur proposera une plate-forme de fonds incorporant des techniques de gestion alternative de type performance absolue, de gestion quantitative et de gestion de crédit, ainsi qu’une plate-forme de solutions d’investissement sur mesure au travers de mandats ou fonds dédiés ou d’émissions indexées pour répondre notamment à des problèmes d’adéquation actif/passif liées à leurs obligations. Ce qui devient très difficile quand le rendement des emprunts d’Etat français n’offrent plus qu’un rendement de 1,79 % …

La Française crée ce nouveau métier en reprenant des professionnels aguerris qui ont fait leurs armes depuis plus de 15 ans à la Société Générale, sous la direction de Sofiène Haj Taieb.  En intégrant ce métier au sein de la la société de gestion, Xavier Lépine, président du directoire de La Française explique qu’il « prévient les conflits d’intérêt que ces activités peuvent générer quand elles sont exercées au sein d’une banque d’investissement ».

Fort de ce nouveau métier, La française se fixe comme objectif un encours de 50 milliards d’euros en 2015 ; contre 37,57 milliards à la fin mars 2013. Cette année devrait se clore sur une collecte d’un milliard d’euros alors que le premier trimestre s’est soldé sur une collecte de 295 millions d’euros (contre 92 millions au premier trimestre 2012.  A noter que c’est l’international qui a permis cette collecte alors que la collecte dans l’Hexagone a été négative au premier trimestre.

Par ailleurs, le groupe multiplie ses efforts dans la distribution de produits financiers et de SCPI. Il a notamment rapproché sa filiale UFG Courtage de Cholet Dupont Partenaires pour créer CD partenaires dont il détiendra 75 % du capital. Avec 2,1 milliards d’euros d’encours, cette plate-forme devient la deuxième derrière Sélection 1800, la plateforme commune à la Banque Privée 1818 et à Rothschild & Cie Banque, entièrement dédiée aux professionnels indépendants du patrimoine. Cette plate-forme a pour but d’anticiper la transposition AIFM qui pourrait prohiber les rétrocessions de courtages des CGP indépendants, les obligeants pour la plupart à s’affilier à une plate-forme de distribution. Elle offre une architecture ouverte aux indépendants du patrimoine tant pour l’assurance-vie, que pour les valeurs mobilières et l’immobilier. Parallèlement le groupe La Française va lancer Next Advisor pour accompagner des acteurs indépendants de la distribution français et étrangers. Deux premiers dossiers sont déjà à l’étude.

“Notre stratégie pour les années à venir, ça va être de continuer la concentration sur nos expertises centrales (gestion de taux, gestion actions,…) et puis de continuer notre stratégie de partenariats sur des métiers complémentaires”, a expliqué Xavier Lépine.

Pierrepapier.fr