La Banque Postale a les coudées franches chez Ciloger

Dispo-reglementaires-CilogerElle a repris les 45 % de Nexity pour porter sa participation à 90 % dans le gestionnaire de SCPI et d’OPCI. La collecte en SCPI s’est maintenue au premier semestre malgré la forte croissance des souscriptions de l’OPCI Immo Diversification qui fait état de solides performances opérationnelles.

La Banque Postale a concrétisé l’opération de rachat de la participation de 45 % du capital de Nexity dans Ciloger, annoncée en avril dernier. La Banque Postale, qui souhaite se développer dans la gestion d’actifs, dispose depuis le 1er juillet de 90 % du capital de Ciloger, aux côtés de son partenaire, la CNP qui en détient 10 %. Le promoteur indique que cette cession sera neutre pour ses comptes annuels. Il était entré au capital de la société de gestion de fonds immobilier pour compte de tiers en 2007 lorsque la Caisse nationale des Caisses d’épargne (CNCE) lui avait fait apport de cette participation avec l’ensemble de ses activités de services immobiliers pour un montant approchant 1,4 milliard d’euros. En échange de quoi la CNCE avait reçu 38 % du capital du promoteur.

Si l’évolution de la valeur des titres Ciloger n’engendre pas de conséquences significatives pour le promoteur, le gestionnaire de SCPI et d’OPCI a connu durant ces huit dernières années une très forte croissance en faisant de Ciloger un puissant acteur de la pierre-papier. A la fin mars 2015, les fonds gérés par Ciloger avaient une capitalisation globale de près de 4,5 milliards d’euros.

Au cours du premier semestre de cette année, la collecte en SCPI s’inscrit au même niveau que celui de l’an dernier à près de 100 millions d’euros. Ce maintien des positions sur le terrain des SCPI accompagne la très forte croissance de la collecte de l’OPCI Immo Diversification qui a pris son essor au cours du deuxième trimestre 2014. Durant les six premiers mois de l’année, cet OPCI grand public a fait jeu égal avec l’ensemble des SCPI de Ciloger, attirant à lui seul 100 millions d’euros de souscriptions.

Ce courant de souscription est soutenu par d’excellentes performances opérationnelles de l’OPCI Immo Diversification. Après une année 2014 qui avait vu une performance plus qu’honnête de 9,68 % pour les parts détenues en compte-titre et de 7,38 % pour les parts détenues en contrats d’assurance-vie, la tendance s’est révélée encore plus favorable au premier trimestre 2015. Après prise en compte du dividende versé, la performance globale des parts atteint 8,24 % pour les trois premiers mois de l’année. Alors que la part de l’immobilier direct (17 immeubles situés en France) est revenue à 35 % de l’actif de ce fonds (contre 41 % à la fin 2014) complète son exposition au secteur immobilier par des positions prises sur les actions cotées du secteur dans toute l’Europe pour que l’ensemble, en direct et en valeurs mobilières, pèse globalement 73,24% de la valeur d’actif de l’OPCI. Encore peu référencée par des assureurs qui se comptent encore dans les partenaires directs de Ciloger, la collecte devrait bénéficier des référencements en cours de négociation.

pierrepapier.fr