Une nouvelle société de gestion d’actifs immobiliers – Kyaneos AM – lance une nouvelle SCPI – Kyaneos Pierre -. Son crédo : investir en immobilier résidentiel, en respectant un triple objectif : distribuer des revenus, bien sûr, mais tout en participant à la transition énergétique – par l’amélioration de la performance des immeubles -, et en faisant preuve de respect vis-à-vis des locataires.

Une SCPI écologique, socialement responsable, et soucieuse de participer au développement de l’économie locale : Kyaneos Pierre, première SCPI lancée par la toute nouvelle société de gestion Kyaneos AM, se situe clairement sur le créneau de l’économie sociétale. « Nous souhaitons faire le lien entre le monde de la finance et l’économie réelle », affirme Jérémie Rouzaud, président fondateur de Kyaneos AM.

Une toute nouvelle société de gestion

Kyaneos Asset Management est une société de gestion de portefeuille immobilier agréée par l’AMF le 26 février dernier et basée à Avignon. Dotée d’un capital social de 250 000 €, elle est détenue majoritairement par Jérémie Rouzaud, ancien trader chez Bank of America et gérant d’OCPVM au sein du groupe Le Conservateur. Le gérant de la SCPI Kyaneos Pierre, Eric Willmann, est quant à lui un ancien gestionnaire de fonds immobiliers, notamment chez Groupama Immobilier. Toute l’équipe de cette nouvelle entité semble partager une conviction : qu’il est possible de dégager un rendement dans l’immobilier résidentiel, tout en adoptant une démarche responsable en termes d’efficacité énergétique et de relations avec les locataires.

Améliorer l’efficacité énergétique des immeubles

La stratégie d’acquisition et de gestion des immeubles intègre en effet la volonté d’améliorer leurs performances énergétiques, « dans un contexte de recherche d’optimisation des ressources environnementales et de bien-être des locataires », précise la note d’information de la SCPI. Préalablement à chaque opération, la société de gestion établie notamment un bilan énergétique des biens ciblés, s’appuyant en particulier sur le classement DPE[1]. Si la note obtenue est inférieure à un certain niveau (D, dans la terminologie DPE), des travaux seront immédiatement entrepris afin de mettre les logements en conformité. Kyaneos s’engage en outre, autant que faire se peut, à utiliser des entrepreneurs locaux pour effectuer les travaux, ainsi que des « matériaux produits au plus près de nos immeubles », expliquent les gestionnaires.

Un cercle vertueux

Au-delà de l’engagement environnemental, ce type de stratégie est aussi porteuse de synergies potentielles. La pose de panneaux photovoltaïques, par exemple, peut s’avérer sources d’économies énergétiques, et de ce fait, améliorer le rendement financier. De la même manière, des appartements mieux isolés contribuent au confort des locataires. Lesquels, de ce fait, bénéficiant par ailleurs d’un « service locatif de qualité » – autre engagement de Kyaneos -, seront moins enclins à déménager, améliorant là encore le rendement financier via la baisse du taux de vacance locative…

Investissement minimum de 10 000 €

Il reste maintenant à mettre en pratique tous ces objectifs sur un créneau – l’immobilier résidentiel -, qui intéresse effectivement de plus en plus de SCPI de rendement – avec, notamment, le lancement récent de Primo Family, par Primonial REIM – . Kyaneos Pierre vise dans un premier temps un capital de 2,5 M€ – contre 832 000 € actuellement -, soit une collecte d’environ 1,7 M€. L’investissement minimal est de 10 000 € (10 parts à 1 000 €), la date d’entrée en jouissance des nouveaux associés est fixée au 1er jour du 3mois suivant la souscription. La commission de souscription (prélevée, comme de coutume, sur la prime d’émission, est de 11% TTC. A noter que la SCPI s’autorise à s’endetter à hauteur de 50% de la valeur de ses actifs immobiliers, un bien pris individuellement pouvant en outre être financé jusqu’à 100% de sa valeur d’acquisition…

Frédéric Tixier


A propos de Kyaneos Asset Management(i)
Kyaneos Asset Management est une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF en date du 26 février 2018.
(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1] Diagnostic Performance Energétique