Pierrepapier.fr/actualité/SIIC

Le groupe Icade, filiale à 56 % de la Caisse des dépôts, a annoncé une hausse de 131 % de son bénéfice net part du groupe à 1.218 millions d’euros en 2010. Il faut toutefois rappeler que le groupe a vendu plus de 23.000 logements pour un résultat de cession de 1.173,9 millions. Cela aide…

En tout cas, avec cette vente, l’intégration de la Compagnie La Lucette et une gestion locative active, le groupe estime être en bonne position pour aborder les prochaines années. Il compte profiter de trois atouts : d’abord un patrimoine plus nettement orienté vers les activités tertiaires, patrimoine estimé à 6.129 millions d’euros au 31 décembre, en augmentation de 5,6 %; ensuite la reprise du marché de la promotion dans une période plus favorable, enfin des réserves foncières qui devraient lui permettre de jouer de la dynamique du Grand Paris.

Compte tenu  de la distribution du dividende de 7,25 € versé en 2010, l’actif net réévalué de liquidation s’élève à 81,4 € par action, en baisse de 3,7 %. Au titre de l’exercice 2010, il est prévu de verser un dividende en lègère hausse de 7,30 € , 3,30 € venant s’ajouter le 21 avril aux 4 € déjà versés le 28 septembre dernier. En maintenant ce fort niveau de distribution, Icade veut manifester sa confiance dans « une forte progression de son cash-flow courant pour 2011 et 2012 ».

Notre confrère Le Monde a révélé que le fisc réclamait 204 millions d’euros au groupe sur ses plus-values de cessions de 2010. Icade, qui n’a pas provisionné ce montant, conteste le bien fondé de cette réclamation.

A 80,12 € le 24 février, le titre est en hausse de 4,9 % depuis le début de l’année et de 9,75 % sur un an.

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC