Icade achève son rapprochement avec Silic et réfléchit à son avenir de foncière dédiée à son seul patrimoine

ParvisAEXLa filiale de la Caisse des Dépôts réfléchit à se séparer de sa branche de promotion immobilière dans le cadre du nouveau plan stratégique de la CDC.

Le séminaire stratégique de la société d’investissement immobilier Icade qui se réunira à la fin du mois de novembre sera bien rempli. Cette réunion révélée par Le Monde (daté 22 octobre 2013) doit être l’occasion de repositionner le bras actif de la Caisse des Dépôts dans l’immobilier tertiaire. Le management de la foncière devra alors se prononcer sur son périmètre d’activité. Ces évolutions stratégiques devront s’insérer dans la revue d’activités et des filiales de sa maison-mère, la Caisse des Dépôts.

Au centre de ces réflexions, l’activité de promotion d’Icade est sur la sellette. La SIIC, qui vient de lancer le processus de fusion avec Silic acquise à l’issue d’un périple juridico-boursier de plus de 18 mois, devrait réfléchir à un avenir qui la verrait devenir une foncière totalement dévolue à la gestion de son patrimoine immobilier. Parallèlement, Icade devrait voir la participation de la CDC dans son capital se diluer au rythme de la montée en puissance de Groupama dans le sillage de l’apport de sa participation majoritaire dans Silic. Cette montée en puissance de Groupama est organisée dans le cadre d’une échéance qui interviendra au milieu de l’année 2014. Et qui doit permettre à l’assureur de retrouver une participation en actions détenue directement dans Icade. Dans le cadre de cette évolution actionnariale, l’accès direct au financement obligataire de la foncière Icade qui a réalisé avec succès, à la fin septembre, sa première émission obligataire pour un montant de 800 millions d’euros pourra nourrir sa réflexion sur la piste d’une émancipation de sa tutelle maintenant facilitée par ses propres capacités de refinancement.

Par ailleurs, les conseils d’administration d’Icade et de Silic, sa filiale à 93,26%, se sont réunis la semaine dernière et ont approuvé les modalités de la fusion-absorption de Silic par Icade. Cette opération de fusion s’inscrit dans une démarche de simplification de la structure du groupe et du mode de détention de ses actifs immobiliers et d’optimisation des coûts de fonctionnement du groupe Icade, notamment en rationalisant les coûts liés au statut de société cotée de Silic. Cette opération marque l’aboutissement du rapprochement entre les deux sociétés initié le 13 décembre 2011 et fait suite au succès de l’offre publique d’Icade sur Silic.

La parité de fusion serait identique à celle de l’offre publique, à savoir cinq actions Icade pour quatre actions Silic. Conformément à la règlementation applicable, il ne sera procédé ni à l’échange des actions Silic détenues par Icade, ni à l’échange des actions auto-détenues par Silic qui seront annulées de plein droit à la date de réalisation de la fusion. La fusion prendra effet d’un point du vue juridique, comptable et fiscal le 31 décembre 2013.

La réalisation de la fusion sera subordonnée à la décision de l’Autorité des marchés financiers constatant qu’il n’y a pas lieu à dépôt d’une offre publique de retrait sur les titres de Silic. Cette fusion sera soumise à l’approbation des assemblées générales extraordinaires des actionnaires d’Icade et de Silic qui se tiendront le 20 décembre 2013.

pierrepapier.fr