En 2012, Paref Gestion a travaillé activement sur le patrimoine de ses SCPI

macmahonAprès une année 2011 qui avait enregistré une collecte record de 92 millions d’euros, Paref Gestion avait du pain sur la planche pour investir ces sommes dont la moitié devait être consacrée à l’acquisition de murs de commerce. Au terme de 2012 Thierry Gaiffe, directeur général de la filiale de gestion pour compte de tiers du groupe Paref, est satisfait du travail accompli qui permettra au rendement de la SCPI Novapierre 1 (murs de magasins) de remonter sensiblement dès 2013 après un léger recul en 2012 pour cause de décalage entre les souscriptions et les acquisitions de la SCPI (4,2 % contre 4,60 % en 2011). Celle-ci privilégiant le rendement long terme au court terme. De son côté, Pierre 48 (SCPI de capitalisation investie en actifs résidentiels parisiens) voit le prix de ses parts progresser de 6,2 % (hors distribution d’un coupon exceptionnel de 25,85 € net d’impôt, lié aux plus-values de cession) en parallèle à la hausse de 7 % de leur valeur d’expertise. Sa valeur s’apprécie toujours au fur et à mesure que se libèrent des logements dont les occupants bénéficiaient de loyers hors marché. Concrètement, la valeur d’expertise de cette SCPI atypique est calculée sur des logements occupés. Elle bénéficie donc d’un bonus chaque fois qu’un logement est libéré et qu’il retrouve une valeur de réalisation au niveau des prix de marché du secteur dans lequel il est situé.

Par ailleurs, les actions entreprises sur la SCPI Interpierre (immobilier d’entreprise) ont porté sur des efforts de relocation (taux de vacance diminué de 10 points en revenant à 8 % à la fin 2012) et son désendettement  avec un ratio de dette ramené à 48 % de la valeur du patrimoine contre plus de 60 % il y a 3 ans. De sorte que cette SCPI verra progressivement son rendement passer en 2013 la barre des 5 % quand bien des SCPI de rendement auront au cours des prochaines années du mal à rester au-dessus de cette barre symbolique. D’ores et déjà cette SCPI dispose d’un report à nouveau enviable représentant 15 mois de distribution.

Mobilisée par la gestion de l’actif de ces SCPI, Paref Gestion a maîtrisé sa collecte l’an dernier avec 45 millions d’euros de souscriptions nettes, réalisant ainsi la deuxième meilleure collecte de son histoire, après l’année précédente qui revêtait un caractère exceptionnel. Quant à l’année 2013, Thierry Gaiffe se fixe un objectif de collecte de 70 millions d’euros mais se réjouit déjà de la reprise de la gestion de la SCPI Capiforce Pierre (SCPI diversifiée) effective au premier janvier qui viendra grossir de près de 45 millions les encours de SCPI qu’il gère et dont l’encours global atteint 750 millions d’euros. Et la société de gestion travaille sur différents projets dédiés à des actifs de diversification et à l’international.

pierrepapier.fr