Bonne visibilité sur Altarea Cogedim

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC

Publiés le 7 mars après Bourse, les résultats 2010 d’Altarea Cogedim comportent peu de surprises. Le résultat net récurrent, à 11,7  € par action, est en hausse de 11 %, conformément à ce qui avait été annoncé en début d’année (Alain Taravella, président fondateur, avait alors parlé de « croissance significative »). Quant à l’actif net réévalué, à 139,3 € par action, il est en progression de  23 %, du fait essentiellement de la réévaluation de Cogedim.

Dans le logement, la montée en puissance est nette : avec 1.289 millions d’euros de réservations signées en 2010 et 4.100 logements vendus, Cogedim affiche un doublement de sa part de marché depuis 2007 et se présente aujourd’hui comme le quatrième promoteur français. Le chiffre d’affaires est en hausse de 6 % à 577,4 millions et le résultat opérationnel récurrent atteint 49,3 millions, en hausse de 38 %. L’opération phare de 2010 a été la production de 191 logements libres et 130 logements sociaux dans le 7ème arrondissement de Paris sur le terrain précédemment occupé par l’hôpital Laennec.

Dans le bureau, toute la première partie de l’année a été marquée par un climat encore attentiste, le chiffre d’affaires a reculé de moitié par rapport à 2009 à 65,2 millions, avec une marge (résultat opérationnel sur chiffre d’affaires) maintenue à 10,8 %. Quatre actifs ont été livrés en régions, pour 71.000 m². Cette année, sept programmes totalisant 171.000 m² devraient être livrés, dont la tour First, plus haute tour de bureau de France.

Dans le commerce, Altarea Cogedim détient un patrimoine de 2,6 milliards d’euros, en progression de 12,7 %, qui a généré 152,1 millions de loyers nets, soit une hausse de 8 %. Le pipeline d’investissements du group s’élève à 881 millions d’euros, pour un rendement prévisionnel de 9 %.

Au total, l’ANR de continuation atteint 139,3 € par action au 31 décembre 2010, après distribution d’un dividende de 7,2 € par action. Il sera proposé à l’assemblée générale du 17 juin un dividende en hausse de 11 % à 8 € par action.

Selon Alain Taravella, le groupe est en mesure de générer une croissance du résultat net récurrent et du dividende de 10 % au minimum pour les deux prochains exercices.

Après la publication de ces chiffres, le titre s’échangeait en hausse à 134 € en milieu d’après-midi ; il était en progression de 28,8 % sur un an, mais restait en deçà du plus haut de l’année (141,40 €, le 31 janvier).

Pierrepapier.fr/actualité/SIIC