Argan met le cap sur un patrimoine de un milliard d’euros à l’horizon 2015

Chanteloup_Argan2012 en chiffres

– Progression des revenus locatifs (+19%),
– Progression du cash flow courant (+17%) et du cash flow net  (+18%)
– Patrimoine valorisé à 754 M€ HD, en croissance de 23 %
– ANR triple net EPRA hors droit : 14,4 € / action
– Dividende 2012 : 0,80 € par action, assurant un rendement de 6%

« Acheter des actifs immobiliers procurant un rendement de 8 % et verser un dividende de 6 % à ses actionnaires » pourrait-on être tenté de détourner les propos de Jean Claude Le Lan président fondateur d’Argan le spécialiste des plates-formes logistiques qui proclame dans sa lettre aux actionnaires « j’emprunte à 4 % et j’investis à 8% ». Car cette société foncière de développement qui adopté le statut SIIC ne distribue que 40 % de son cash flow à ses actionnaires (11,27 millions d’euros distribué avec un dividende de 0,80 euros par action sur un cash flow net de 27,8 millions d’euros). C’est faible au regard de ses concurrentes SIIC cotées à la bourse de Paris. Mais en contrepartie les actionnaires d’Argan sont associés au très fort développement de la société qui a vu ses loyers encaissés passer de 2 millions d’euros en 2000 à 52 millions en 2012. L’an dernier la croissance des revenus locatifs a atteint 19 % alors que le patrimoine s’est agrandi de 17 %, à 1 095 000 mètres carrés, dépassant les objectifs fixés dans le plan stratégique qui a pris fin le 31 décembre dernier. Et après le million de mètres carrés le nouveau plan 2013/2015 prévoir un patrimoine d’un milliard d’euros assorti de 70 millions d’euros de loyers. Pas question dès lors d’espérer une rémunération en progrès pour les trois années à venir. En effet, Argan pour parvenir à cet objectif devra optimiser ses ressources financières alors que l’endettement la place déjà en tête des SIIC avec une dette qui pèse 71,8 % de la valeur actuelle du patrimoine (754 millions d’euros). Pour parvenir à dépasser le milliard d’euros, Argan songe à se tourner vers le marché obligataire à l’instar de nombreuses financières. Mais surtout Argan retrouvera de la flexibilité financière grâce à son mode de financement assez original dans le secteur puisque la foncière pratique des emprunts amortissables (taux moyen de la dette : 3,57 %). A ce titre Argan remboursera un peu plus de 115 millions d’euros en 3 ans (2013/1015) au titre de l’amortissement de sa dette, après 29 millions en 2012. Conséquence directe de ces remboursements par la capacité d’autofinancement de la société, l’actif net réévalué devrait croître, selon ses dirigeants, de 25 % d’ici la fin 2015. A la fin 2012, l’ANR par action ressort à 14,4 euros. Compte tenu du rattrapage intervenu ces dernières semaines, la décote de l’action  qui cote 13,10 euros a été ramenée à 9%, soit la plus faible décote pour les foncières françaises de cette taille.

En 2013, Argan ralentira un peu sa croissance. La société anticipe une croissance de 12% de ses revenus locatifs à 58 millions d’euros. Elle a déjà sécurisé 100.000 m² de développements qui seront livrés en 2013 (deux programmes clés en main et une extension), représentant 50 millions d’euros d’investissement. De quoi pérenniser le dividende et prouver une nouvelle fois le caractère quais-obligataire de l’action Argan. Nul besoin d’agence de notation pour améliorer son rating, le marché vient de le faire en permettant à son cours de Bourse de s’adjuger 13,4 % depuis le 1er janvier dernier.

à propos d’Argan
Cette société d’investissement immobilier coté se concentre sur la logistique avec une quarantaine d’actifs situés à 68 % en Ile-De-France. Elle développe pour ses locataires des plates-formes « clés en main » qu’elle finance,fait construire et dont elle assure elle-même la gestion locative.
Le 24 janvier 2013, au cours de 13,10 euros, sa capitalisation boursière ressort à 184,6 millions d’euros.

pierrepapier.fr