ANF vend plus de la moitié de son patrimoine

Le titre de la foncière ANF rendait 1,12 % à 34,45 euros, jeudi matin, après avoir bondi de plus de 4 % la veille à la suite du communiqué des résultats semestriels. La principale information délivrée à cette occasion tient aux offres reçues, visant 52 % de la valeur de son patrimoine. En effet, la société a reçu postérieurement au 30 juin 2012, deux offres s’élevant au total à 816,6 millions d’euros. La première offre – émise par un consortium composé de Foncière des Murs associé à La Française REM – concerne les murs d’hôtels de B&B finalement valorisés par le consortium à 503,5 millions d’euros. La seconde offre émise par le groupe britannique Grosvenor porte sur une part significative du patrimoine lyonnais et s’élève à 313,1 millions d’euros. Les deux transactions sont soumises à diverses conditions suspensives. les cessions pourraient se réaliser dans le courant du mois de novembre 2012.

L’offre visant les hôtels avait déjà donné lieu à l’annonce à la fin du mois de juin (voir pierrepapier.Fr 21 juin 2012) à une discussion avec les deux partenaires retenus. Et ces cessions interviennent après que son actionnaire de référence Eurazeo (Groupe Lazard) ait provoqué une flambée du titre ANF immobilier en Bourse au printemps dernier en révélant avoir confié un mandat à la banque Lazard afin d’étudier les différentes options de cessions possibles après avoir reçu des marques d’intérêts non sollicitées concernant ANF Immobilier.

A l’issue de ces cessions, ANF conforte son rang de société d’investissement immobilier cotée (SIIC) la moins endettée (avant prise en compte des cessions, la dette ne représente que 32 % de la valeur du patrimoine). Dans ces conditions, toute création de valeur devient difficile et les actionnaires ne peuvent qu’espérer une offre publique sur le titre à un cours proche de l’actif net qui atteint 41,6 euros par titre (l’ANR Triple Net s’établit 39,7 €/action). Toutefois, le discours des dirigeants de la société ne va pas en ce sens : « suite à ces cessions, ANF Immobilier gardera des moyens significatifs pour assurer son développement au cours des années à venir. Elle entend se redéployer vers des programmes d’investissement à forte valeur ajoutée. En particulier, la société poursuivra les développements en cours à Marseille et Lyon desquels elle attend une forte revalorisation locative à l’horizon 2016 ». Par ailleurs, les nouvelles ressources issues des deux ventes permettront à ANF Immobilier d’envisager un plan d’acquisition d’actifs de croissance, notamment pour la poursuite de sa politique de développement à Bordeaux. A l’horizon 2016, ANF Immobilier a l’ambition de doubler ses loyers par rapport aux loyers 2012 estimés à 30,8 millions d’euros, pro-forma des deux cessions.

Pour le reste, la marche des affaires est plutôt satisfaisante avec une hausse de 6 % des loyers à périmètre constant, à 38 ,5 millions d’euros. Les loyers viennent pour 44% de la location des murs d’hôtels au groupe B&B, pour 27% des commerces de centre-ville, pour 13% de l’habitation et pour 13% des bureaux. 3% des loyers viennent de la location de parkings et autres types d’activité. À Marseille, des nouveaux baux ont été signés en commerces dans la rue de la République, en particulier avec les enseignes Daily Monop, Naturalia, Osiris ou encore Brioche Dorée. Pour ces surfaces de bureaux, de nouveaux loyers prime ont été actés entre 180 et 200 €/m² HT HC. A périmètre constant, les loyers perçus par ANF Immobilier à Marseille progressent de 4,5 % à 11,7 millions d’euros, avec une hausse marquée dans les bureaux de 8,9 %. Dans le segment de l’hôtellerie, les loyers en provenance de B&B sont en hausse de 3% à 16,9 millions d’euros.

à propos d’ANF Immobilier
ANF Immobilier est propriétaire et gère un patrimoine immobilier de 1,7 milliard d’euros, dans les centres-villes de Lyon et Marseille ainsi qu’un portefeuille de 168 murs d’hôtels en France, tous exploités par la chaîne B&B. Elle est une société foncière conforme au statut SIIC de premier plan, orientée sur l’immobilier locatif résidentiel et tertiaire.
Cotée sur l’Eurolist B d’Euronext Paris, ANF Immobilier fait partie de l’indice EPRA.
Le 30 août 2102, au cours de 34,30 euros, sa capitalisation s’élève à 952,7 millions d’euros.

pierrepapier.fr