rivoli-avenir-patrimoine-patrimoineLe franchissement de la barre symbolique des 5 % de rendement des SCPI ne sera pas forcément dû à une baisse de la distribution des SCPI. Le relèvement du prix des parts peut aussi provoquer le passage de ce seuil. La preuve avec Edissimo.

A compter du 1er juillet prochain, il faudra débourser 10 euros de plus pour acquérir une part de la SCPI Edissimo. Le nouveau prix des parts s’établit à 235 euros. Parallèlement, le prix des parts de la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine sera lui aussi relevé de 18 euros à 278 euros. Leur prix de retrait évoluent dans les mêmes proportions à respectivement à 215,28 euros et 238,18 euros.

Ces relèvements de prix interviennent alors même que les valeurs de réalisation de ces deux SCPI sont stables (sous réserve de l’accord des associés lors de leurs prochaines assemblées générales), à 184,74 et 228,82 euros. La surcote des prix de souscription va donc se renforcer.

Répondant la semaine dernière à un journaliste qui l’interrogeait sur le caractère pérenne du seuil symbolique de 5 % des SCPI d’immobilier d’entreprise, Nicolas Kert, directeur des gestions chez Amundi Immobilier avait prévenu : «  ce seuil ne sera pas forcément cassé par le fait d’une baisse des revenus versés aux associés, il pourra l’être également par les effets du relèvement du prix des parts ». C’est le scénario que pourrait emprunter Edissimo. Cette SCPI avait offert à ses parts un rendement de 5,11 % en 2014 sur la base d’un dividende de 11,50 euros. Si le dividende versé au titre du premier trimestre – 2,87 euros (dont 0,37 euros de plus-value) est supérieur à celui versé sur la moyenne des quatre trimestres de l’année dernière, le maintien de ce rythme de distribution ne suffira pas à maintenir le rendement des parts au-dessus des 5 %. Ce rendement ressortirait alors à 4,89 %. Une façon élégante de franchir ce seuil symbolique des 5 % !

Quant à la SCPI Rivoli Avenir Patrimoine, elle a distribué 3,13 euros par part au premier trimestre « en phase avec l’objectif de distribution prévu en 2015 de 12,50 euros » indique son gérant David Seksig dans le dernier bulletin trimestriel. Ce montant distribué en 2014 avait offert un rendement de 4,80 % à ses parts. Sur la base du nouveau prix de 278 euros, le rendement reviendra à 4,50 %. La rémunération s’inscrira dans la fourchette basse des SCPI. Ce qui paraît normal au vu de la localisation de son patrimoine de bureaux très parisiens. Son portefeuille vient d’ailleurs de se renforcer par la signature d’une promesse d’acquisition sur des surfaces de bureaux situées dans le quartier central des affaires de Paris (rue du Faubourg Saint Honoré) qui a été signée pour 23 millions d’euros, conformément à la stratégie d’acquisition qui privilégie le bureau parisien.

Pierrepapier.fr