Les remous provoqués par la crise grecque ont durement secoué les marchés financiers en juin. Malgré une très rapide remontée dans les derniers jours du mois, l’indice CAC 40 a enregistré un recul de 0,6 %. Les sociétés foncières cotées, qui jusque-là avaient bien résisté aux aléas de la conjoncture boursière, ont chuté lourdement, avec un repli de 2,35 % de l’indice IEIF SIIC France. Sur les six premiers mois de l’année, leur indice est toutefois en hausse de 8,36 % contre 4,6 % pour le CAC 40.

Autre signe de la dureté de ce mois de juin : seules  7 valeurs des 41 que compte l’indice IEIF SIIC France ont réussi a enregistré une progression durant ce mois.  La plus belle performance a été signée par Affiparis, dont le cours a monté de 4,89 % à 9,65 €, devant FDL et Unibail-Rodamco.

Pour cette filiale du groupe Affine, c’est la confirmation d’un retour à meilleure fortune, avec le retour aux bénéfices et au versement d’un dividende.  Mais si la stratégie d’un recentrage sur les immeubles de bureaux parisiens commence à porter ses fruits, il est clair que la crise financière a rendu très difficiles les débuts en Bourse d’une société qui a été introduite, rappelons-le, à 18,50 € le 15 mars 2007 et est tombée jusqu’à ­6,5 € en août 2010. A 9,65 €, le rebond est  bien amorcé, avec un gain de 24,36 % depuis le début de l’année et de 44 % en douze mois.

Pierrepapier.fr >> actualité >> SIIC