60€ par action pour les actionnaires de Terreïs

La foncière, spécialiste des actifs parisiens, a cédé 72% de son patrimoine en février dernier. Comme prévu, elle va procéder à une distribution exceptionnelle et à une offre publique de rachat d’actions (OPRA). Les actionnaires qui y souscriront toucheront 60 € par titre apporté.

En février dernier, Terreïs annonçait un projet de cession de 28 de ses actifs à Swiss Life AG, pour 1,7 Md€. Une transaction d’importance, puisqu’elle porte sur 72% du patrimoine de la foncière spécialiste des actifs de bureaux et boutiques parisiens…

Obligations de distribution

L’opération, qui doit être approuvée par les actionnaires lors de l’assemblée générale annuelle du 6 mai prochain, valorise le portefeuille cédé à 18 000 € le mètre carré cédé. C’est 7% de plus que la valeur estimée à dire d’expert au 31 décembre 2018. Selon le bureau d’analyse Invest Securities, le niveau de la transaction induit pour l’acquéreur un rendement initial des actifs acte en main jugé très faible, de 2,8%, à comparer à un taux de rendement moyen de 3% pour les meilleurs actifs parisiens. Côté Terreïs, la cession se traduit par d’importantes plus-values qui, conformément aux obligations liées au statut SIIC, doivent être distribuées à hauteur de 70% aux actionnaires de la foncière. Cette dernière est également tenue de distribuer 95% des loyers encaissés sur les immeubles en cours de cession jusqu’à la date de leur vente effective, prévue en mai.

Dividende exceptionnel et OPRA

C’est la raison pour laquelle Terreïs procédera à deux distributions exceptionnelles en juillet prochain : 24,49 € par action au titre de la distribution des plus-values de cession et 0,89 € par action au titre des dividendes de l’exercice 2018 (0,76 €) et des revenus locatifs des actifs en cours de cession en 2019 (0,13 €). Soit un total de 25,38 € pour les actionnaires « ordinaires », auquel s’ajouteront 0,18 € de dividende pour les détenteurs d’actions de préférence. Dans le même temps, Terreïs procédera à une offre publique de rachat d’actions (OPRA) au prix de 34,62 € par action ordinaire. Les actionnaires ordinaires qui souscriront à l’OPRA recevront donc, au total, 60 € par titre apporté, soit une prime de 49% par rapport au cours de clôture du 8 février dernier (veille de la l’annonce de l’opération de cession). Terreïs précise que ces actionnaires « bénéficieront ainsi d’une liquidité totale par référence à l’ANR de liquidation EPRA (hors droits) au 31 décembre 2018, soit 56,99 € majorés d’une prime de 5,3% ». Les conditions de conversion des actions de préférence étant plus avantageuses (3,72 € supplémentaires), leurs détenteurs pourront quant à eux percevoir jusqu’à 63,90 € par titre apporté.

Offre publique de retrait

Ovalto, l’actionnaire majoritaire de Terreïs contrôlé par Jacky Lorenzetti – le fondateur de Foncia -, a également précisé qu’il n’apporterait pas sa participation dans le cadre de l’OPRA « afin de réserver la liquidité à l’ensemble des actionnaires minoritaires ». En fonction du résultat de l’OPRA, Ovalto déposera un projet d’offre publique de retrait suivie d’un retrait obligatoire au même prix que l’OPRA. La sortie de la cote est donc programmée…

Frédéric Tixier


A propos de Terreïs(i)

Terreïs est une société foncière dont le patrimoine est constitué de bureaux et de murs de commerces situés pour l’essentiel à Paris QCA. Terreïs est cotée sur le marché réglementé NYSE Euronext à Paris depuis décembre 2006 et a intégré le compartiment B en janvier 2012. Elle a opté pour le régime des sociétés d’investissement immobilier cotées (régime « SIIC ») à compter du 1er janvier 2007.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société