Qu‘est ce qu’une SIIC ?

par

Quand on achète des actions de SIIC, on place son argent en Bourse…pour investir dans l’immobilier.

Les SIIC en effet sont des Foncières, c’est à dire des entreprises qui construisent ou achètent des immeubles, puis les gèrent, les entretiennent, éventuellement les transforment, parfois en revendent quelques uns pour en acheter d’autres.

Acheter des actions de SIIC, c’est donc faire un investissement immobilier.

C’est de l’immobilier par la Bourse, ce qui entraîne trois caractéristiques :

  • Une liquidité de tous les instants. C’est l’avantage de la cotation, on peut entrer ou sortir quand on veut.
  • Des fluctuations qui peuvent être importantes. La Bourse n’avance pas en ligne droite, les SIIC non plus. Au jour le jour ou sur quelques mois les SIIC évoluent comme la Bourse. Sur plusieurs années leurs performances s’alignent avec celles de l’immobilier.
  • Une relative sur-performance par rapport à l’immobilier. En effet, étant des entreprises cotées en Bourse, les SIIC peuvent se financer dans de bonnes conditions pour acheter de nouveaux immeubles ou pour transformer ceux qu’elles possèdent.

Mais une SIIC n’est pas seulement une Foncière, c’est une Foncière avec transparence fiscale. Autrement dit, l’entreprise ne paie pas d’impôt sur les sociétés avant de distribuer le dividende qui, lui, est imposé normalement.

Voilà qui intéresse énormément les actionnaires, pour deux raisons :

  • La première, la SIIC peut revendre des immeubles sans payer d’impôts sur les plus-values. Elles n’hésite donc pas à vendre si c’est une bonne décision. C’est un atout pour le dynamisme de la gestion, donc pour la performance.
  • La seconde raison, c’est que le fisc ne veut pas être lésé, donc il oblige la SIIC à distribuer sous forme de dividende au moins 70% des plus-values réalisées, et 95 % des bénéfices qui proviennent des loyers. La transparence fiscale n’est ni un avantage ni un inconvénient, puisque l’impôt est finalement payé, mais sa conséquence est un dividende élevé !

Et que se passe-t-il quand une entreprise dynamique distribue l’essentiel de ses résultats ? Eh bien, son rendement (le rapport entre le dividende et le cours) est plus élevé que celui des actions en général, ce qui a un effet stabilisateur sur le cours de Bourse.

Et si l’on ajoute à cela que ces entreprises ont un chiffre d’affaires assez prévisible (qu’est-ce qu’un loyer, sinon un abonnement ?), on comprend que les SIIC ont un comportement particulier en Bourse : elles connaissent des fluctuations comme toutes les entreprises cotées, mais leurs fluctuations sont atténuées.

Alors, pour l’immobilier ou pour la Bourse, si les SIIC n’existaient pas, il faudrait les inventer !

Voir aussi Pourquoi la transparence fiscale est-elle importante ?