Dès que l’on a une perspective de long terme, la SCPI est une réponse assez évidente…

Entretien avec Daniel WHILE, Directeur du développement, Primonial REIM

28 septembre 2018

Pierre Papier – Quels sont les 3 critères principaux pour choisir une SCPI ?

Daniel While – Je dirais que le critère de base, c’est quand même la qualité du patrimoine immobilier sous-jacent. Car la performance du client sera, finalement, celle de l’immobilier détenu par la SCPI. Il faut donc se baser sur 3 critères simples : la localisation, ce qui signifie bien vérifier le caractère attractif des emplacements, notamment pour le bureau ; la qualité des locataires et du taux d’occupation de la SCPI, c’est-à-dire la capacité du patrimoine à attirer des locataires ; et, enfin, la qualité du bâti, la qualité environnementale des bâtiments, qui est également un critère important

Pierre Papier – Est-il encore temps d’investir en SCPI ?

Daniel While – Je dirai qu’il est toujours temps d’investir en SCPI, en ce sens que c’est un produit de « longue garde », c’est-à-dire un produit qui se transmet plus qu’il ne se vend, et que la plupart des gens gardent en réalité plusieurs dizaines d’années. Dès que l’on a une perspective de long terme, la SCPI est donc une réponse assez évidente. C’est par excellence le produit de préparation pour la retraite pour les épargnants français, quel que soit le moment.

Pierre Papier – Que faut-il penser du marché des bureaux aujourd’hui ?

Daniel While – Le marché des bureaux est dans une situation intéressante, parce que c’est le marché le plus liquide. C’est donc, je dirai, le cœur de la location naturelle, puisque ce sont les bien les plus liquides, ceux dont la valeur patrimoniale est la plus forte. Et c’est un marché qui devient intéressant aujourd’hui car on entre dans une perspective d’inflation plus importante, avec, le sujet de l’indexation des loyers qui va se poser. Tout cela est très bon pour les bureaux qui sont les actifs les plus sensibles à la conjoncture économique.

Pierre Papier – Quelles perspectives pour Primonial REIM ?

Daniel While- Pour Primonial REIM, les perspectives c’est d’abord l’européanisation croissante. Aujourd’hui 10% de notre patrimoine, qui est de l’ordre de 15 milliards d’euros sous gestion, se situe hors des frontières françaises, notamment en Allemagne, et notamment en immobilier de santé. Nous voulons accroitre ce positionnement européen sur l’immobilier de santé -donc clinique et EHPAD-, mais également sur l’immobilier résidentiel qui a notre avis offre de vraies perspectives dans des villes comme Berlin, Hambourg, Anvers, Bruxelles, et nous allons donc nous développer dans cette direction.

Propos recueillis par Hélène Sérignac