Pour Laurent Saint Aubin, gestionnaire actions spécialiste de l’immobilier européen chez Sofidy, et adepte du « stock-picking », les foncières vont continuer à bénéficier d’un environnement économique favorable et de drivers spécifiques, parmi lesquels le retour de la thématique des fusions-acquisitions, et l’amélioration des indicateurs d’activité.

Le paysage global en Europe reste marqué par une croissance économique qui se raffermit même si, pour s’épanouir, elle aurait besoin de réformes structurelles toujours à l’état de projet dans les grands pays (à l’exception de l’Allemagne). En outre, l’inflation « cœur » (essentiellement corrélée aux pressions salariales) demeure faible (+1% estimé pour la zone euro en juillet alors que le mandat de la Banque Centrale Européenne est de limiter la progression à 2% au maximum).

Trois drivers en faveur des foncières – Dans ce cadre, la normalisation en cours de la politique monétaire sera très graduelle en Europe. Les foncières européennes vont bénéficier de trois effets positifs :

  • Le premier tient à l’enrichissement de l’offre avec l’augmentation de capital (qui s’apparente à une introduction en bourse compte tenu du caractère anecdotique de la cotation actuelle) de Carmila qui sera la troisième foncière de commerces européenne en taille après Unibail et Klépierre. Elle se caractérise positivement par son arrimage à des hypermarchés Carrefour (les ventes alimentaires ne progressent pas mais elles génèrent des flux récurrents dans les galeries marchandes adjacentes) et par un pipeline de développement qui, en relatif, n’est dépassé que par celui d’Altarea.
  • Le second tient au retour de la thématique des fusions acquisitions dans un secteur qui en a manqué cruellement ces dernières années (sauf sur le segment du résidentiel allemand). Après Blackstone offrant deux milliards d’euros pour acquérir la foncière de bureaux finlandaise Sponda, c’est Gecina qui rachète Eurosic pour une valorisation proche de l’ANR de sa cible, soit avec une prime de 20% sur les cours de bourse pré-opération. Cela permet la constitution de la plus grosse foncière de bureaux en Europe continentale qui offrira une alternative crédible aux investisseurs globaux préoccupés par les conséquences possibles du Brexit sur British Land et Land Securities.
  • Le troisième, qui devrait apparaître dans quelques jours avec les publications des résultats semestriels, tiendra à l’amélioration des revenus locatifs à périmètre constant, à la poursuite de la baisse des coûts de financement et à une hausse sensible des valeurs d’actif net réévalué. Nous avons déjà eu un aperçu de cette hausse pour Gecina qui a annoncé pour les six premiers mois de 2017 une progression de 25,6% de la valeur de son patrimoine résidentiel et de 6,5% pour ses actifs de bureaux à Paris.

A propos de Laurent Saint Aubin
Laurent Saint Aubin a débuté sa carrière en 1986 comme analyste financier à la Banque de l’Union Européenne avant de rejoindre la société de Bourse Ferri puis le CCF. Il a été ensuite Directeur Général d’ING France Securities en charge des activités de marché Actions à Paris, puis, à compter de 2006, responsable des activités de vente et de recherche sur l’immobilier coté au sein du groupe Aurel BGC. Membre de la SFAF, il a reçu en 2012 le trophée du meilleur analyste des sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC). Depuis 2014, il gère le FCP Sofidy Sélection 1, où il développe une gestion discrétionnaire visant à « surperformer, via une exposition aux actions du secteur immobilier de l’Union européenne, l’indicateur de référence FTSE EPRA/NAREIT Euro Zone Capped dividendes nets réinvestis ».

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *