Tournant décisif pour Gecina

gecina_08Metrovacesa a confirmé les informations publiées dans la presse espagnole, visant la cession de sa participation de 27 % dans le capital de Gecina. Les acquéreurs cités, Blackstone et Ivanhoe Cambridge, pourraient redonner du lustre à la foncière de bureaux.

Le flux les apporta, le reflux les emporta. L’actionnariat espagnol des SIIC qui s’est développé lorsque l’argent coulait à flot en Espagne, mais la crise a provoqué leurs dégagements successifs, sur Tesfran en 2013, sur SIIC de Paris et Gecina dernièrement alors que le gros morceau qui reste dans leurs mains, la société foncière lyonnaise semble lui aussi promis à une recomposition actionnariale.

Le premier actionnaire de Gecina Metrovacesa a publié un communiqué annonçant avoir engagé des discussions en vue de la vente de sa participation de 27% dans la foncière française. Metrovacesa précise qu’aucun accord n’a encore été conclu. Ces annonces interviennent alors que le quotidien financier espagnol Expansión venait de révéler que Metrovacesa était sur le point de céder sa participation dans Gecina pour un montant de 1,8 milliard d’euros à deux fonds américains Blackstone et Ivanhoe Cambridge .

Blackstone, qui dispose avec Ivanhoe Cambridge (au sein de leur société commune Eliseo Finance) déjà de 22,98% de Gecina, avait été cité en octobre 2013 comme le repreneur possible de la participation de Metrovacesa. Il était alors, selon le quotidien Cinco Dias, en compétition avec Predica, l’assureur du groupe Crédit Agricole et le fonds Orion. Cependant, les propositions de ces trois acheteurs potentiels ne dépassaient pas 90 euros alors que l’action Gecina cotait à l’époque quelques euros de plus. Aujourd’hui, le cours de la foncière française approche 105 euros, son meilleur niveau depuis la fin de l’année 2007. Cependant, notons que le management de Gecina a déjà d’excellents rapports avec les deux fonds auxquels elle a répondu favorablement à leur demande de représentation au sein de son conseil d’administration. Gecina fait acter lors de l’Assemblée Générale du 23 avril 2014 les nominations de Méka Brunel et Anthony Myers et Claude Gendron en qualité d’administrateurs.

Pour contourner les conséquences du renchérissement du titre, les deux fonds présentés comme les candidats au rachat du bloc d’actions Gecina qui leur donnerait la majorité du capital de la foncière française tentent de trouver une solution qui leur éviterait de devoir proposer des conditions de sortie identiques à celle de Metrovacesa pour les actionnaires minoritaires de Gecina en lançant une OPA, conformément à la législation boursière française. Selon Expansión, cela pourrait les amener à signer une alliance avec un troisième acteur. Par ailleurs, l’actionnaire espagnol précise dans son communiqué que la réalisation de la cession de ses actions Gecina « pourrait être soumise à des conditions suspensives notamment relatives à la restructuration financière de Metrovacesa. En effet, Metrovacesa est maintenant lui-même contrôlé par ses banques créancières Santander, BBVA Sabadell, Bankia et Popular après s’être retrouvé en défaut de paiement à la suite de l’effondrement du marché espagnol de l’immobilier en 2008.

Quant aux conséquences d’une prise de contrôle par Eliseo Finance, il semble que la Bourse doit bien la recevoir, même si un montage permettrait aux acquéreurs d’éviter une OPA que cette opération réduirait la prime spéculative dont bénéficie le titre. La situation actionnariale actuelle était préjudiciable pour Gecina qui a vu son développement entravé par l’attitude de Metrovacesa qui ne souhaitait pas être dilué dans le tour de table de la foncière. Son nouvel actionnaire de contrôle devrait davantage être réceptif à de grandes opérations stratégiques éventuellement payées en actions ?. De même, Gecina va pouvoir surfer sur la vague des OPCI qui démultiplient la capacité d’agir des SIIC depuis quelques années.

à propos de Gecina
Gecina détient, gère et développe un patrimoine immobilier d’une surface totale de 2 188 867 m2, s’élève, en valeur de marché, à 10,8 milliards d’euros répartis entre bureaux et commerces (64,1% ; 985 612 m2), logements (25,9% ; 605 633 m2), établissements de santé (9,9% ; 562 569 m2), et entrepôts (0,1% ; 35 053 m2)
Au début de l’année 2014, elle a cédé le centre commercial de Beaugrenelle dans le 15ème arrondissement de Paris, quelques mois seulement après avoir inauguré cet actif emblématique, signant ainsi la poursuite de son recentrage sur les bureaux. Gecina a inscrit l’innovation durable au cœur de sa stratégie pour créer de la valeur, anticiper les attentes de ses clients et investir en respectant l’environnement grâce à l’implication et l’expertise de ses collaborateurs.
Gecina a créé une fondation d’entreprise dédiée à la protection de l’environnement et au soutien de toutes les formes de handicap. Le mardi 3 juin 2014, au cours de 104,55 euros sa capitalisation boursière atteint 6,573 milliards d’euros.

Christophe Tricaud
pierrepapier.fr