Tour Eiffel se libère du poids de sa dette

Le plafond de verre qui coiffe le cours de la société de la Tour Eiffel va-t-il voler en éclat ? Depuis de longs mois, le titre de cette foncière spécialisée dans la détention d’un patrimoine de bureaux à fort rendement souffre de la lancinante question de sa dette. Lors de la présentation des résultats semestriels, l’équipe dirigeante avait présenté l’essentiel de la renégociation des dettes du groupe. Mais il en restait encore une part assez importante pour que les investisseurs maintiennent leur défiance à l’égard de l’action Tour Eiffel. D’autant que la société avait présenté cette ultime négociation comme acquise et à coup sûr rendue publique à la rentrée du mois de septembre. Il a fallu attendre jusqu’à hier soir.

La Société de la Tour Eiffel a annoncé avoir bouclé le refinancement par anticipation de sa principale ligne de crédit. Un nouveau financement hypothécaire pour un montant de 287 millions d’une durée de 5 ans a été octroyé par un consortium bancaire piloté par Deutsche Pfandbriefbank (« pbb ») et réunissant le Crédit Foncier de France, la Société Générale et Crédit Agricole Corporate & Investment Bank. Son coût global ressort autour de 3.9% par an après prise en compte de nouveaux instruments de couverture de taux.

La Société d’investissement immobilier coté juge que cette opération clôt dans d’excellentes conditions l’ambitieux programme de refonte et d’étalement des échéances de financement bancaire lancé au début de l’année, auprès de partenaires financiers de premier plan. Outre le remboursement de l’encours « pbb » (318 millions d’euros au 30 juin 2012), la société avait souscrit en juin et juillet dernier deux nouvelles lignes de crédit hypothécaire de 117 millions d’euros et de 8 millions d’euros pour des durées respectives de 7 et 10/15ans.

Au total, la société a remboursé 490 millions d’euros de dettes au cours de l’exercice 2012, grâce aux ventes d’actifs annoncées et à la mise en place de nouveaux emprunts hypothécaires. A l’issue de ces refinancements, la Société de la Tour Eiffel affiche un coût global d’endettement inférieur à 4% par an et une maturité moyenne de 5,5 années.

« La Société de la Tour Eiffel a tenu avec succès son engagement pris début 2012 de refinancer par anticipation l’ensemble de ses lignes de crédit. Nous avons fait appel au marché hypothécaire classique qui offrait les meilleures conditions de financement tout en diversifiant l’univers de nos banques partenaires. C’est une étape importante qui a été franchie. La Société de la Tour Eiffel poursuivra sa politique de désendettement afin d’être en mesure de profiter pleinement des opportunités de développement que le marché ne manquera pas de favoriser à terme », déclare Renaud Haberkorn, Directeur Général de la Société de la Tour Eiffel.

Parallèlement, Tour Eiffel a annoncé un chiffre d’affaires consolidé de la Société de la Tour Eiffel qui s’élève à 61,8 millions d’euros sur les trois premiers trimestres 2012. Ainsi malgré des cessions qui ont privé la SIIC de 2 millions de loyers, celle-ci est parvenue grâce à l’indexation de ses loyers à maintenir son chiffre d’affaires par rapport aux 9 premiers mois de 2011. A périmètre constant, les loyers ont ainsi enregistré une hausse de 3,5 %. Cependant au troisième trimestre, Tour Eiffel a dû se séparer d’actifs prometteurs. Elle a cédé des actifs pour un montant global de 7,7 millions d’euros, composé de la résidence médicalisée à Lyon et de réserves foncières du Parc Eiffel de Strasbourg. Au 30 septembre 2012, les cessions d’immeubles réalisées depuis le début de l’année ressortent ainsi à 60 M€ et les cessions sous promesse s’élèvent à 18 millions d’euros.

Les taux d’occupation physique et financier des immeubles en exploitation au 30 septembre 2012, ressortent respectivement à 89,4% et 92%, contre 89,7% et 92,3% au 30 Juin 2012. Au troisième trimestre, plus de 20.000 m² de commercialisations et renouvellements de baux (1,7 M€ de loyers annuels) ont été réalisés, dont notamment le renouvellement du bail de la Poste à Orléans et de celui d’Alstom à Nancy-Ludres, pour respectivement 6.500 m² et 8.100 m².

A propos de la Société de la Tour Eiffel
Société d’Investissement Immobilier Cotée (SIIC) sur Euronext Paris, sa stratégie privilégie l’investissement dans des zones à fort potentiel et la fourniture d’immeubles neufs loués à des acteurs de premier plan. Son patrimoine s’élève aujourd’hui à près de 1 milliard d’euros pour des actifs situés tant en province qu’en région parisienne.
Le 14 novembre, au cours de 41,24 euros, sa capitalisation ressortait à 252 millions d’euros.

Pierrepapier.fr