L‘immobilier de commerce n’a pas dit son dernier mot

Pour Thierry Gaiffe, Directeur général de Fiducial Gérance, l’immobilier de commerce n’a pas dit son dernier mot. Il demeurera l’un des piliers du modèle omnicanal qui tend à supplanter le commerce de masse traditionnel. Mais, pour investir dans le secteur de l’immobilier de commerce, de nouvelles règles s’imposent…

Pierre Papier – Pourquoi le secteur du commerce suscite-t-il aujourd’hui autant d’inquiétudes ?

Thierry Gaiffe – Le commerce de masse est aujourd’hui en pleine mutation. Je pense qu’il est amené, à terme, à disparaître et à être remplacé par un commerce de proximité. On arrive vers un modèle de commerce omnicanal qui s’appuie sur trois piliers : les interfaces digitales, le magasin physique, et évidemment le troisième pilier du réseau omnicanal, c’est le service de livraison. A mon avis c’est le nouveau modèle de commerce de demain.

Pierre Papier – Quel impact sur les critères d’investissement à privilégier sur ce type d’actifs ?

Thierry Gaiffe – Il y a quelques années on était inquiet sur le fait de la disparition du commerce physique. Mais on se rend bien compte qu’il y a une complémentarité. Après, c’est le positionnement. Le positionnement, maintenant, est principalement lié au flux. Et aujourd’hui quand on investit, on tient compte du phénomène de la saisonnalité, du phénomène de la pérennité. Donc aujourd’hui on peut très bien investir en sachant très bien que dans 10/12 ans, on devra recéder l’actif parce que ce sera plus un lieu.

Pierre Papier – Donc, il faut continuer à investir dans l’immobilier de commerce…

Thierry Gaiffe – C’est vrai que l’investissement en commerce est aujourd’hui décrié. Mais je pense que c’est à tort, parce que le commerce existera toujours. Sauf qu’il évolue. Il faut être capable de s’adapter aux évolutions des consommateurs et aussi de les anticiper. Il est très intéressant d’investir dans le commerce parce que c’est une classe d’actifs qui a toute sa place dans une allocation stratégique d’un investisseur, au même titre que le bureau ou le résidentiel. Il faut savoir diversifier ses investissements.

Propos recueillis par Pierrepapier

Voir aussi Toutes les SCPI “immobilier d’entreprise”