fcpLe lancement du FCP Sofidy Selection 1 vise à compléter l’offre de pierre-papier de la société qui gère la plus grosse SCPI de la place, ainsi qu’une SIIC, un OPCI et des fonds dédiés aux institutionnels. D’emblée, Sofidy vise un encours qui le placerait en tête des OPCVM immobiliers, hors trackers. Premier objectif : une quarantaine de millions d’euros en deux ans. 

La société de gestion de fonds immobiliers en charge de la plus grosse SCPI de la place, Immorente, était déjà présente en Bourse avec la société d’investissement immobilier cotée (SIIC) Selectirente spécialisée dans les murs de boutiques. Elle va compléter son offre de pierre-papier en lançant un OPCVM Immobilier pour capitaliser sur son expertise tant immobilière que boursière pour répondre aux besoins que Sofidy a identifié chez les caisses de retraites et les assureurs notamment.

Le lancement de ce FCP (Fonds Commun de Placement) intervient quelques mois après que Sofidy ait obtenu de l’AMF l’extension de son agrément à la gestion d’OPCVM. Ce FCP dénommé Sofidy Selection 1 affiche des ambitions sérieuses avec un encours visé de 300 millions à terme, et pour commencer 40 à 50 millions d’euros au cours des deux prochaines années. Sa stratégie reposera sur une sélection de valeurs immobilières qu’a déjà pu éprouver Sofidy dans la gestion des liquidités de sa filiale cotée, ainsi que dans le cadre de la gestion de la poche valeurs mobilières de son OPCI Sofimmo, dont la gestion est actuellement confiée à Gestion 21. Il sera éligible aux contrats d’assurance-vie qui le référenceront.

Cette initiative intervient alors qu’après un fort développement de l’encours des OPCVM investis en actions immobilières, ceux-ci connaissent un parcours plus sinueux, notamment du fait de l’exclusion du PEA de ces valeurs mobilières bénéficiant de la transparence fiscale. Comme le révèlent les études de l’IEIF, l’encours des OPCVM immobiliers représentait, à la fin septembre 2013, 2,5 % de l’encours des OPCVM investis en actions contre moins de 2 % en 2002. Leur capitalisation est passée sur cette période de 2,45 à 6,29 milliards d’euros. Cependant, ce sont aujourd’hui les fonds indiciels cotés (ETF ou Trackers) qui se taillent la part du lion avec un encours de près de quatre milliards d’euros (dont les trois quarts reviennent à 4 ETF gérés par Barclays Ishares) contre 2 337 millions d’euros pour les OPCVM obéissant à une sélection de valeur active. Parmi ceux-ci, on a assisté à une rationalisation au cours des années récentes pour voir leur nombre revenir à 36 contre 40 trois ans plus tôt, malgré des performances souvent meilleures que celles des fonds indiciels qui séduisent une clientèle institutionnelle asiatique.

A regard des OPCVM immobiliers (hors trackers) existant, les ambitions du FCP Sofidy Selection 1 apparaissent élevées puisque la taille moyenne de ses concurrents ressort à 65 millions d’euros, le plus important étant celui géré par l’assureur Axa (AXA Aedificandi : 377 millions d’euros) et par Allianz (Allianz Foncier : 312 millions d’euros). On voit donc que Sofidy veut jouer dans la cour des grands !

pierrepapier.fr