Plan de relance, le grand tabou

Plan de relance, le grand tabou

Le plan de relance a deux caractéristiques majeures : il est d’une ampleur sans précédent, et il est résolument orienté sur les mutations nécessaires de l’économie française. Mais il reste, dans la conception, politiquement correct !

Bonjour, 

Donc, l’économie est sous le choc, il faut l‘aider à repartir. Tous les gouvernements ont décidé d’aider les entreprises. Décision, rapidité d’exécution, formidable, nous aussi nous avons un plan de relance !

Mais je me pose une question, que j’aimerais partager avec vous. Pourquoi ne profite-t-on pas de ce plan de relance pour attaquer le point faible de l’économie française ?

L’exemple de la technologie est cruel

Comme ce que je vais dire est délicat, je vais m’appuyer sur un exemple. Parlons technologie. Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft, bref les GAFAM, sont dans une insolente santé, comme d’ailleurs nombre d’entreprises américaines de la « tech ». Mais comment est-ce arrivé ? Pourquoi notre pays s’est-il contenté de regarder passer les trains ? Oh, c’est simple, et cela tient en un constat, et une explication.

Le constat, c’est que les GAFAM ont attiré des ingénieurs du monde entier, certes, mais vraiment beaucoup de français. Nous avons énormément contribué, et continuons de contribuer, au succès des GAFAM. Après tout, quand Steve Jobs a voulu développer son fameux écran tactile, il est venu à Paris voir un ingénieur français, et ce n’est qu’une anecdote parmi d’autres, car il y a aujourd’hui plus de 100 000 français dans la Silicon Valley, dont certains à des postes majeurs ! Des talents qui ont fait leurs études en France et puis sont partis.

Alors pourquoi, pourquoi cet exode, car il faut bien appeler les choses par leur nom ? Autrefois, quand les Allemands de l’Est cherchaient à passer à l’Ouest, tout le monde comprenait que c’était à l’Est que çà n’allait pas.

Qu’est-ce qui ne va pas chez nous, que l’on ait une telle hémorragie de jeunes talents et de jeunes chefs d’entreprises ?

L’économie française ne ressemble à aucune autre

L’explication est toute simple : le salaire ! La France tient le record mondial de l’impôt sur le travail, autrement dit de l’écart entre le coût pour une entreprise, toutes charges comprises, et le revenu réel pour le salarié après impôt sur le revenu.

Résultat, le talent et l’implication ne peuvent pas être rémunérés comme ailleurs. L’économie française ne ressemble à aucune autre. C’est notre grand tabou.

Par conséquent, les milliards injectés dans le plan de relance vont être versés aux entreprises d’un côté, pendant qu’elles continueront à être handicapées de l’autre. C’est comme si vous essayez de remplir une baignoire à un bout, pendant qu’elle se vide à l’autre bout.

Il suffirait de consacrer une partie du plan de relance à réduire soit les charges des entreprises, soit l’impôt sur les revenus du travail, ce qui va dans le même sens de toute façon… alors, on aiderait pour de bon l’économie française, à moyen et long terme.

Nous voulons une reprise économique ? Et qui dure ? Innovons, récompensons le travail ! C’est lui le moteur de la croissance.

Je vous souhaite une belle journée

 

Voir aussi

Pour la reprise économique, n’oublions pas le moral