Paref vise un encours de gestion dépassant le milliard d’euros

opaLa SIIC voit ses résultats se stabiliser après avoir arbitré un tiers de son patrimoine depuis 2011. Le Gaia a accueilli son premier locataire. Le résultat est stable grâce au succès du lancement de la SCPI Novapierre Allemagne.

Les résultats semestriels de la société d’investissement immobilier Paref marquent une stabilisation. Dans un environnement qui reste difficile pour les propriétaires d’immobilier tertiaire, la foncière commence à toucher les dividendes de sa politique de montée en gamme après que plus du tiers du patrimoine ait été arbitré depuis 2011. Hors impact de l’amortissement des usufruits, la valeur des immeubles enregistre une érosion limitée (- 0,2%).

Le début de l’année a été marqué par l’acquisition d’un immeuble pluri-locataire à Levallois de 5 800 m² par le biais d’une nouvelle filiale, Polybail qui a vocation à se développer en ouvrant son capital à l’occasion d’autres investissements. L’immeuble de péri-Défense, le Gaia (11 000 m²), livré en début d’année, qui reste le catalyseur de l’évolution des résultats des prochains semestres a accueilli ses premiers locataires sur 1 500 m². Après l’impact de la cession de trois actifs et de l’entrée de l’immeuble de Levallois, la valeur du patrimoine s’établit au 30 juin à 179 millions d’euros contre 172 millions six mois plus tôt. La valeur d’actif net réévalué aux normes EPRA subit l’impact du paiement du dividende de 3,6 euros et glisse à 80 euros contre 82 euros en début d’année.

Si le résultat net récurrent se stabilise à 3,3 millions d’euros, Paref le doit à son pôle de gestion pour compte de tiers qui connaît une progression de 17,4 % des commissions de gestion à 3,18 millions d’euros, enregistré grâce au succès du lancement de la SCPI Novapierre Allemagne. Celle-ci compte pour 30,3 millions d’euros dans la collecte brute du groupe qui atteint 37,4 millions au premier semestre. Thierry Gaiffe, directeur général de Paref Gestion a d’ailleurs relevé son objectif pour l’ensemble de l’année à 50 millions d’euros de collecte pour Novapierre Allemagne. Un montant qui sera également celui des investissements de la SCPI car après avoir déjà signé deux actifs pour 16 millions, il est en négociations avancées pour l’achat d’une dizaine de commerces dont la valeur approche 35 millions. D’autres projets sont en cours qui devraient porter le total des actifs gérés par Paref gestion (y compris ceux de la foncière) de 850 millions à 1 milliard d’euros. Pour y parvenir, Paref Gestion a reçu l’agrément AIFM qui élargit son champ d’activité à la gestion de FPS et de FPCI (Ex FCPR allégé).

pierrepapier.fr