Paref stabilise son chiffre d’affaires grâce au lancement de la SCPI Novapierre Allemagne

Logement_AllemagneLa nouvelle SCPI Novapierre Allemagne a collecté 22 millions d’euros à la fin mars. Les encours gérés pour compte de tiers passent le cap des 700 millions d’euros. Les loyers de la SIIC subissent le contrecoup des arbitrages.

Après plusieurs trimestres de décroissance des loyers en raison des arbitrages sur le patrimoine, la société d’investissement immobilier cotée (SIIC) Paref a publié un chiffre d’affaires stable pour le premier trimestre 2014. Néanmoins, cette donnée globale laisse subsister un nouveau recul des loyers qui reviennent à 4 millions contre 4,3 millions un an plus tôt. Cette baisse provient pour un tiers de la vente d’un immeuble à Rueil et pour deux tiers à des renégociations de baux ou des changements de locataires.

Le taux d’occupation à fin mars, hors immeuble «le Gaïa» à Nanterre, est inchangé à 89%. La livraison définitive du Gaïa (un immeuble de 11 000 m² de bureaux HQE/BBC, développé en co-investissement avec GA Promotion) est intervenue en janvier. En prenant en compte le Gaïa, le taux d’occupation s’établit à 80% à fin mars. Une première location d’un plateau de bureaux de 1 400 m² a été signée en avril. Paref a poursuivi au cours du trimestre sa politique d’arbitrage en finalisant 3 ventes sous promesse à fin décembre 2013, dont la cession de l’immeuble de Fontenay-le-Fleury en janvier au prix de 3,9 M€ et celle de l’immeuble de La Courneuve en mars au prix de 12,25 M€ net vendeur.

Cependant, le point d’inflexion semble atteint pour les loyers puisque l’on peut compter sur un remplissage du Gaïa et que Paref vient d’acheter un immeuble à Levallois (92). En effet, la société a utilisé sa trésorerie disponible avec l’acquisition en avril par sa filiale à 100 % Polybail d’un immeuble de bureaux de 5 800 m² situé à Levallois au prix de 24 millions d’euros acte en mains, financé avec un crédit bancaire de 13,5 millions d’euros.

Parallèlement à la poursuite du repli des loyers, Paref a pu combler ce retard grâce au bon développement de sa filiale de gestion pour compte de tiers. Le lancement de la SCPI Novapierre Allemagne augure d’un développement rapide. Au cours du 1er trimestre 2014, les commissions de gestion se sont élevées à 1,60 million contre 1,38 million au titre de la même période 2013. Les commissions de souscription progressent grâce à la nouvelle SCPI Novapierre Allemagne dont le lancement a été un grand succès avec une collecte de capitaux de 22 millions d’euros au 31 mars qui sera rapidement employée. Les commissions de souscription s’élèvent à 0,73 million (dont 0,56 million pour Novapierre Allemagne) contre 0,61 million au 1er trimestre 2013. Les commissions de gestion sur encours ont représenté 0,87 million contre 0,77 million au 1er trimestre 2013, soit une variation de 13%. Cette progression est la conséquence de l’augmentation des actifs gérés de Novapierre et de Pierre 48.

Les actifs gérés pour compte de tiers progressent de 4,4 % à 712 millions d’euros. Au total, les actifs détenus ou gérés par le groupe Paref, après élimination des doubles emplois (investissements de Paref dans les véhicules gérés par Paref Gestion) s’élèvent ainsi à 826 millions d’euros.

Pierrepapier.fr