immeubleNouveau rebondissement dans la double OPA visant Foncière de Paris. Après qu’Eurosic a annoncé maintenir son offre, pourtant moins généreuse (136 €) que celle formulée par Gecina (150 €), le groupe Covéa, le principal actionnaire de Foncière de Paris, s’est déclaré privilégier l’option Eurosic. Le cours de Foncière de Paris clôture en baisse de 5,96% ce mardi soir, à 143,02 €.

Il n’y aura pas de surenchère… Après l’annonce surprise de Gecina, le 19 mai, d’une OPA sur Foncière de Paris, en concurrence frontale avec celle entamée depuis le 4 mars dernier par Eurosic, les marchés espéraient une contre-offre de l’attaquant le moins disant. En témoigne la hausse du cours de l’action Foncière de Paris de plus de 11% au lendemain de l’annonce Gecina…

Maintien de l’offre d’Eurosic – L’attitude d’Eurosic, lundi 23 mai, puis celle de Covéa, le principal actionnaire de Foncière de Paris, ce matin même, ont très nettement refroidi les ardeurs spéculatives des opérateurs. Eurosic, prenant acte de la proposition de Gecina, s’est en effet contentée de souligner, dans un communiqué publié en fin de journée, hier, que « les caractéristiques du projet d’Eurosic, notamment en matière de rendement, de progression attendue du cash-flow et de perspective de création de valeur, ont conduit le conseil d’administration à maintenir l’offre publique d’Eurosic dans ses conditions initiales, estimant que celle-ci optimisait d’ores et déjà au mieux les intérêts des actionnaires à moyen-long terme ».

Soutien des actionnaires représentant plus de 50% du capital – Une déclaration suivie, mardi 24 mai au matin, par celle du groupe mutualiste Covéa, détenteur de près de 30% du capital de Foncière de Paris – mais également de 21,8% de celui d’Eurosic –. Bien que l’offre de Gecina soit supérieure de 10% à celle d’Eurosic, a déclaré en substance Covéa, « les problématiques fiscales et surtout de réemploi des actifs, en particulier dans l’environnement financier actuel, ne permettent pas actuellement de considérer cette offre de manière avantageuse ». En conséquence, conclut Covéa, « en l’état des offres en présence et sous réserve d’éventuelles évolutions des conditions de marché, Covéa considère que l’offre d’échange d’Eurosic est plus à même de répondre à ses objectifs d’investissement et en conséquence souhaite la privilégier ». Une décision somme toute logique si l’on prend en compte la double casquette actionnariale de Covéa, partie prenante à la fois chez Eurosic et chez Foncière de Paris, tout comme un autre actionnaire de poids, ACM Vie. Interrogé par Les Echos sur la manière dont son groupe avait pu convaincre les grands actionnaires de Foncière de Paris de ne pas se rallier à l’offre de Gecina, Yan Perchet, P-Dg d’Eurosic, rappelait que les actionnaires concernés considéraient sans doute que la proposition d’Eurosic « était attractive », soulignant au passage que Covéa semblait « privilégier l’offre en échange de titres avec une vision d’investisseur de long terme ».

Reste maintenant au conseil de surveillance de Foncière de Paris, qui, rappelons-le, avait formellement approuvé la proposition initiale d’Eurosic, et dont la réunion est imminente, à se prononcer. Les représentants de Covéa, a annoncé le groupe mutualiste, ne devraient pas prendre part au vote.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *