Nouvelles des foncières cotées

Forte hausse des résultats semestriels de Foncière INEA.  Au premier semestre, la SIIC Foncière INEA a enregistré une hausse de 22 % des revenus locatifs, à 12,26 millions d’euros. Cette progression s’explique par une hausse de 2 % à périmètre constant et surtout par l’extension du patrimoine, avec  57.000 m² livrés au cours des douze derniers mois. Le résultat opérationnel net est en hausse de 65 % à 12 millions et le résultat net de 91 % à 8,45 millions. Attention : pour ces deux derniers chiffres, il faut tenir compte du fait que Foncière INEA a opté à partir du 1er janvier  pour la méthode de la juste valeur  et que ces résultats sont donc à la fois le reflet de la profitabilité opérationnelle et  de l’appréciation du patrimoine.

L’actif net réévalué (ANR) de reconstitution s’établit à 44,5 € par part au 30 juin et l’ANR de liquidation à 42,1 €. A 38 € le 2 septembre, le cours de Bourse présentait donc des décotes de respectivement 15 % et 10 % par rapport à ces ANR.

Au 30 juin, le patrimoine était constitué de 121 immeubles représentant une surface de plus de 266.000 m² et offrant un rendement net moyen de 8,33 %.

Ces informations n’ont pas surpris les investisseurs : par anticipation, le marché avait porté le cours à 38,30 € le lundi 5 ; le 6, après la publication de ces chiffres, le titre est resté à 38,10 €.

Précision : à partir du 19 septembre, Foncière INEA  rentrera dans la composition des indices CAC All Tradable, CAC Small et CAC  Mid & Small.

Le rapprochement entre Foncière des Régions et Foncière Paris France ne se fera pas. C’est ce qu’ont indiqué les deux sociétés dans deux communiqués séparés le lundi 5 en milieu de journée. Explication avancée : les conditions de marché ont fait évoluer la valorisation des instruments financiers (bons de souscription d’actions et obligations subordonnées remboursables en actions), rendant impossible la mise en œuvre de l’opération dans les conditions annoncées le 27 juillet. Entre cette date et le 2 septembre, Foncière des Régions a perdu 16,5 % et Foncière Paris France 19,2 %.  Si les deux ex-futurs associés prennent soin de préciser que les événements ne remettent pas en cause la pertinence industrielle du rapprochement, on voit mal comment celui-ci pourrait avoir lieu ultérieurement.

L’échec de l’opération a été jugé négatif pour Foncière des Régions, qui est passée de 57,45 € le 2 septembre à 55,49 € le 5 puis 54,53 € le 6. En revanche, cela a été jugé comme une bonne nouvelle pour Foncière Paris France, qui est passée de 91,11 € le 2 à 91,50 € le 5 ; mais le titre a été emporté comme les autres le 6 et est revenu à 90,50 €.  Foncière des Régions, dans le contexte actuel, souffre surtout d’avoir le quart de son patrimoine immobilier constitué de bureaux en Italie avec sa filiale Beni Stabili.

ADT SIIC a publié le 1er septembre les résultats du premier semestre : le chiffre d’affaires s’élève à 916.000 €, contre 948.000 € au premier semestre 2010. Le résultat net consolidé est négatif de 1,67 millions contre 0,39 million. Ainsi que le précise la société, l’événement majeur du semestre a été le reclassement de l’ensemble immobilier qu’elle détient au centre d’affaires Paris-Nord en immeubles destinés à la vente. L’actif net réévalué s’établit à 0,0196 € par action.