MRM : un rendement de 6,6 % malgré des pertes

scpi-de-commercesLa foncière poursuit son recentrage sur les commerces. Ses bureaux sont mieux remplis avant leur cession programmée. Les commerces ont souffert d’une intense activité de relocation. Le cash-flow opérationnel net est en hausse mais le résultat est affecté par l’évolution des justes valeurs.

Le plan de recentrage engagé en juin 2013 par la société d’investissement immobilier coté MRM s’est poursuivi en 2014 avec la cession de deux immeubles de bureaux à Paris (rue Cadet) et à Rungis pour un montant de 22,5 millions d’euros. Au 31 décembre 2014, la valeur du patrimoine de MRM s’établit à 232,2 millions d’euros contre 261,1 millions d’euros au 31 décembre 2013. Les cessions n’expliquent pas tout. En effet les commerces dont les loyers annualisés nets ont baissé de 8,9 millions à 8,3 millions (7,3 %) ont vu leur valeur revenir de 151,4 millions d’euros à 144,1 millions alors que leur taux d’occupation est tombé à 83%. La valeur du portefeuille en recul de 4,8 % reflète cette situation locative difficile. A l’opposé le portefeuille de bureaux tire son épingle. Les 6 ensembles de bureaux ont vu leur taux d’occupation remonter à 64 % contre 57 % un an plus tôt (hors les actifs vendus en 2014 et l’immeuble Urban à Montreuil destiné à être cédé vide). Les loyers de bureaux annualisés sont ainsi remontés de 2,7 à 4 millions pour les immeubles conservés.

Au total, le chiffre d’affaires est en baisse de 8,9 % à 14,5 millions d’euros, soit -1,3 % à périmètre comparable, précise la foncière. En 2013 les loyers étaient de 15,9 millions d’euros. Cependant la meilleure occupation des bureaux a permis de limiter l’impact des charges immobilières non récupérées et les revenus locatifs ne passent que de 11,4 millions à 11,1 millions d’euros.  Et le résultat opérationnel courant progresse de 6,1 à 6,6 millions d’euros. Compte tenu du recul de la juste valeur des immeubles (- 6 ,9 millions d’euros) et des pertes constatées lors de la cession d’actifs (-2,2 millions) le résultat net consolidé ressort en perte de 6,9 millions d’euros. Parallèlement le cash flow opérationnel ressort en hausse de 33 % à 4 millions d’euros. Compte tenu de cette amélioration MRM versera un dividende de 0,1 euros comme au titre de l’exercice 2013. Ce qui confère au titre un gros rendement de 6,6 %

Le bilan financier de MRM s’améliore, le ratio LTV net passant de 48,5 % au 31 décembre 2013 à 47 % à fin 2014. Toutefois, l’ANR de liquidation est en recul à 123,7 millions d’euros (contre 135,0 millions d’euros fin 2013), “compte tenu notamment des dividendes versés au titre de l’exercice 2013 (-4,4 millions d’euros), du résultat de sortie d’éléments de l’actif (-2,2 millions d’euros), du cash-flow opérationnel net généré au cours de l’exercice (+4,0 millions d’euros) et de la variation de juste valeur des immeubles (-6,9 millions d’euros)”.

“Disposant d’une structure financière assainie, MRM vise à exploiter le potentiel de valorisation de ses actifs de commerce. En 2014, un important travail d’adaptation des plans de valorisation à la conjoncture et aux comportements du consommateur a ainsi été réalisé. Le Groupe va pouvoir lancer au cours des prochains mois la phase opérationnelle de plusieurs de ses programmes d’investissements” indique MRM dans ses perspectives.

pierrepapier.fr

Mots-clés :