L’UFF maintient sa forte croissance au troisième trimestre

diagramme-hausseLa banque de gestion voit sa collecte progresser de 30 % sur les neufs premiers mois de l’année. L’assurance-vie et les SCPI se taillent la part du lion. Les clients patrimoniaux voient le régime Pinel d’un bon œil.

A une honnête croissance organique de 8 %, avec 718,1 millions d’euros de collecte pour les trois premiers trimestres, la filiale d’Aviva ajoute 143,6 millions de collecte due à la reprise du réseau AEC et de ses 200 conseillers. Ce qui porte le rythme de croissance de la collecte de l’UFF à 30 %, sans vraiment ralentir puisque ce taux de croissance était de 33 % au premier semestre. Cette tendance se répercute sur le produit net bancaire (+ 30 %) à 139,2 millions d’euros.

La collecte nette atteint 130 millions d’euros dont 18 millions sont à mettre sur les équipes du réseau apporté. L’acquisition de ce réseau a porté les actifs sous gestion de la banque à 10,3 milliards d’euros. A la fin septembre, ils atteignent 10,8 milliards d’euros. Les commissions de placement grimpent de 48 % à 57,3 millions d’euros tandis que les commissions sur encours sont en hausse de 24 % à 81,5 millions d’euros. A l’opposé, la baisse des produits nets d’intérêts et divers s’expliquent par une reprise de provisions pour dépréciation durable passée l’an dernier.

C’est l’assurance vie en unité de compte qui tire la croissance tandis que les souscriptions de parts de SCPI progressent de 45 % en raison de la bonne tenue de l’immobilier d’entreprise. Toutefois, l’UFF ne se désintéresse pas du résidentiel qui en fait de la banque l’un des principaux collecteurs en immobilier physique (où elle vise la reconduction de la vente de 1 300 lots en 2014 comme l’année précédente) et en SCPI pour le régime Duflot. Paul Younes directeur général délégué de l’UFF, notamment en charge de l’offre immobilière, indique qu’il distribuera dès le mois de janvier prochain la nouvelle SCPI de Primonial, dédiée à la nue-propriété de logements sociaux et qui sera présenté à la presse la semaine prochaine.

Parallèlement à la présentation de son activité au 30 septembre, l’UFF a communiqué comme chaque année à cette époque son observatoire de la clientèle patrimoniale qui marque un retour de l’appétence au risque pour cette tranche d’épargnants aisés, malgré une difficulté à concrétiser ce nouvel état d’esprit. Il ressort de ce sondage que les assouplissements introduits par la ministre Pinel du régime Duflot, et notamment la possibilité de louer à des membres de sa famille serait de nature à remobiliser l’effort des investisseurs particuliers en faveur du logement.

pierrepapier.fr

Mots-clés :