Les petites foncières se lancent dans le bal des fusions

014Après l’absorption d’Affiparis par sa maison-mère Affine, les bans du mariage de Foncière Sepric et Patrimoine et Commerce ont été publiés lundi 5 novembre. Les deux principaux actionnaires de Foncière Sepric, Philippe Vergely et Bernard Robbe, détenteurs respectivement avec leur famille de 38,58% et 23,90% du capital, ont signé un accord prévoyant l’apport concomitant, sous certaines conditions, de leurs actions Foncière Sepric à Patrimoine & Commerce.

Ces apports d’actions devraient intervenir avant le 31 décembre et seraient rémunérés d’une part par l’émission d’actions nouvelles Patrimoine & Commerce à jouissance courante sur la base d’une parité de 32 actions Foncière Sepric pour 17 actions Patrimoine & Commerce et d’autre part par une soulte égale à 0,91 euro par action apportée.

Lundi, le cours de Patrimoine et Commerce s’appréciait de 4,24 % alors que celui de Foncière Sepric s’affaissait de 0,12%.

Préalablement consultés, le conseil de surveillance de Patrimoine & Commerce a marqué son approbation sur ce projet et le conseil d’administration de Foncière Sepric l’a accueilli favorablement.

Grâce à ce rapprochement, Patrimoine & Commerce deviendrait la première foncière française cotée spécialisée dans les parcs commerciaux périurbains (Retails Parks), avec un patrimoine de plus de 500 millions d’euros réparti sur l’ensemble du territoire national.

« Ce rapprochement avec Foncière Sepric permettra à Patrimoine & Commerce, sans dilution pour les actionnaires, de franchir une étape significative vers notre objectif de détenir un patrimoine d’un milliard d’euros en 2016 » affirme Christophe Clamageran, gérant de Patrimoine & Commerce.

Une offre publique sur le solde des titres Foncière Sepric, dont les termes seraient identiques aux apports, serait lancée consécutivement par Patrimoine & Commerce. Celle-ci n’a pas, à ce stade, l’intention de mettre en oeuvre un retrait obligatoire visant Foncière Sepric, à l’issue de l’offre publique.

A propos de Foncière Sepric
Foncière Sepric est spécialisée dans la détention et la gestion d’actifs commerciaux situés dans les parcs d’activités commerciaux périurbains.
Au 30 juin 2012, le portefeuille du groupe Foncière Sépric est constitué de 96 unités à usage de commerce totalisant 102.900 m² et implantés dans 16 agglomérations urbaines (15 françaises, 2 suisses), parfois sur différentes zones commerciales pour une même agglomération. La juste valeur des immeubles de placement (hors droits) ressort à 220,4 millions d’euros au 30 juin 2012 contre 168,4 millions d’euros un an plus tôt.
Lors des résultats annuels, Foncière Sepric avait mis en avant la progression de 9,3 % de son ANR « moyen » (moyenne entre ANR hors droits et ANR droits compris), ainsi que la croissance de ses investissements (+24,5%) et de son résultat opérationnel courant (+12%). La société a publié un taux d’endettement global (LTV) est de 55% mais il n’est que de 35% si l’on exclut les deux filiales suisses très fortement endettées.
Le 5 novembre 2012, au cours de 8,65euros, sa capitalisation boursière s’élève à 65,2 millions d’euros.

A propos de Patrimoine & Commerce
Patrimoine et Commerce est une société immobilière détenant un portefeuille d’actifs principalement constitué de surfaces commerciales récentes implantées sur des zones de forte attraction en périphérie ou en cœur de villes de taille moyenne.
Grâce à une stratégie de développement offensive et un flux d’affaires parfaitement identifié, Patrimoine & Commerce se positionne clairement comme une foncière de croissance ayant vocation à développer et valoriser un patrimoine immobilier solide sur la base de critères d’investissement, alliant dynamisme et développement long terme.
Son patrimoine se compose de 31 actifs immobiliers, dont 84% sont âgés de moins de 10 ans. Leur superficie totale atteint 129 280 mètres carrés. La valeur de patrimoine représente 184,5 millions d’euros. Le taux d’occupation ressort à 98%.
Le 5 novembre 2012, au cours de 14 euros, sa capitalisation boursière s’élève à 79,4 millions d’euros.

pierrepapier.fr