L’avenir du commerce au centre des conférences du SIEC

siec13Internet, renouveau du commerce physique mais aussi stratégie foncière des distributeurs ont animé les conférences d’ouvertures du SIEC 2013. Georges Plassat refuse de démentir l’intérêt de son groupe pour un rachat des galeries vendues à Klepierre au début des années 2000.

La journée de conférence inaugurant le SIEC, salon de l’immobilier commercial qui se tient au CNIT de la Défense du 18 au 20 juin a été l’occasion de remettre en perspective l’évolution du commerce physique face à la montée en puissance des ventes sur Internet. Cette confrontation s’inscrit dans un contexte de crise aigüe, notamment pour la distribution d’articles textiles. Dans ce secteur, Paolo De Cesare, Président-directeur général des magasins Printemps, a rappelé que la croissance des ventes sur la toile était à deux chiffres chaque année, alors que dans le même temps le marché s’était contracté de plus de 40 % en 5 ans… Pour autant faut-il incriminer le développement du e-commerce dans les difficultés ressenties par les enseignes physiques ? Non, répond catégoriquement Albert Malaquin, Président de RueDucommerce, la filiale d’Altarea-Cogedim qui s’inscrit comme la première foncière multicanal. Prenant appui sur les exemples de Darty ou d’Yves Rocher, le dirigeant met en avant la complémentarité des deux modes de distribution : les ventes de ces enseignes sont sensiblement plus élevées (25 à 30 %) quand ces sociétés bénéficient d’une implantation physique dans une zone de chalandise. Cependant Darty, comme d’autres distributeurs, pourraient être amenés rapidement à redéfinir le rôle de leurs magasins, en les redimensionnant notamment. Ce qui ne sera pas sans conséquences pour les bailleurs de ces enseignes.

D’autres foncières spécialisées dans la détention de centres commerciaux n’ont pas fait le choix d’Altarea-Cogedim pour une place de marché virtuelle, sans pour autant délaisser le media internet et l’intégrer à l’animation de leurs sites. Mais pour le nouveau président d’Unibail-Rodamco, Christophe Cuvilier l’venir du commerce est ailleurs. Le leader européen de l’immobilier commercial pense qu’à côté d’internet le commerce physique restera dominant. A côté du commerce de proximité, Unibail-Rodamco entend jouer sa partition dans le « commerce d’expérience » où les grands centres commerciaux le disputeront aux artères animées des centres-villes. Pour cela les atouts à maitriser sont le design, l’accueil et la rotation des enseignes pour accueillir de nouvelles « locomotives ».

Comme Georges Plassat, le PDG de Carrefour, tous s’entendent sur l’impérieuse nécessité de renforcer le lien avec les clients en leur proposant un personnels d’accueil compétent et  capable d’empathie à leur égard. Ce derneir croit au retour en force des hypermarchés. Et pour mettre tous les atouts de son côté, il défend une stratégie de maîtrise foncière des centres où carrefour est installée. Face à cette profession de foi, Georges Plassat a été interrogé sur la rumeur qui voudrait qu’il rachète à Klépierre une partie des 160 galeries commerçantes que son groupe avait cédé en 2002 à la Foncière pour près de 1,1 milliard d’euros et qui correspondent mal à la stratégie développée par l’Américain  Simmon property group qui a pris les commandes de la filiale de BNP Paribas depuis un an.  Quelque peu madré, le patron du groupe de distribution n’a pas voulu répondre. Mais il n’a pas démenti !

pierrepapier.fr