La septième édition des Trophées des SIIC consacre les atouts de la cotation en Bourse

Gécina, lauréat du trophée SIIC “Meilleure opération de l’année”, pour sa restructuration financière. Frey lauréat du trophée “Small & Mid caps” pour la première requalification d’une zone commerciale en France à Troyes (10), Et Klépierre remporte le trophée “Ville & Avenir” pour le centre commercial Saint-Lazare à Paris sont les trois sociétés d’investissement immobilier cotées (SIIC) distingués par la septième édition des Trophées des SIIC créés par la Fédération des sociétés immobilières et foncières (FSIF).

A leurs côtés, Laurent Saint-Aubin « Head of Global Property Desk » (responsable du pôle immobilier global) au sein d’Aurel BGC est récompensé comme le meilleur analyste de l’année suivant les sociétés foncières européennes pour avoir capté par ses conseils la meilleure performance sur le marché boursier.

Parallèlement, le trophée “Jean Weil : Immobilier & Société” a été décerné à PWC pour la première étude mondiale sur la contribution fiscale et économique des SIIC aux finances de l’Etat, soit 338 millions d’euros annuels. Et enfin, le jury présidé par François Asensi, député de Seine-Saint-Denis et Maire de Tremblay-en-France a remis à titre exceptionnel 2 trophées d’honneur à Jean-Paul Dumortier et à Yves Mansion qui ont dirigé la Fédération pendant plus de 10 ans. Leur action comme président et vice-président du Conseil d’Administration s’est révélée décisive pour conduire un certain nombre de réformes structurantes pour les SIIC et l’industrie immobilière dans son ensemble, tel que le régime SIIC, la création des indices de loyers ILC et ILAT etc…

Dans le sillage de ces lauréats, Affine, Cégéreal, Unibail Roamco, Foncière des Régions, Natixis et Crédit Suisse ont été nominés dans les différentes catégories des Trophées des SIIC. Cette année a été marquée par la présentation de candidatures présentant des solutions originales de refinancement qui ont mis en évidence le sérieux atout que constitue la cotation en Bourse. Il a notamment permis aux SIIC de lever 5,6 milliards d’euros sur le marché obligataire.

Pierrepapier.fr