La petite SCPI diversifiée gérée par Sofidy va procéder, le 23 novembre prochain, à la revalorisation du prix de ses parts. Le prix de souscription passe de 585 € à 605 €, soit une progression de 3,42%. Sofipierre prévoit un dividende de 27,60 € sur l’année en cours, en hausse de 0,60 € par rapport à 2017.

Sofipierre, une SCPI recentrée par Sofidy depuis 1999 sur l’acquisition de commerces et de bureaux, procède à la revalorisation du prix de ses parts. Celui-ci passera de 585 € à 605 € le 23 novembre prochain.

Revalorisation de 3,42%

La hausse ressort donc à 3,42%, une variation inférieure à celle constatée lors de la dernière revalorisation des parts de la SCPI, en septembre 2015. A ce nouveau niveau, le prix de souscription se positionne à 101,48% de la valeur de reconstitution à fin 2017 (596,18%). L’ancien prix de souscription (585€) accusait, à l’inverse, une décote sur cette valeur de reconstitution (98,12%). Précisons que la valeur comptable par part a quant à elle progressé de 4,60% sur les deux derniers exercices (+5,37% à fin 2016, -0,77% à fin 2017).

Révision à la hausse du dividende

Cette revalorisation du prix de souscription a, on le sait, pour effet mécanique de réduire le taux de distribution d’une SCPI¹. Mais, bonne nouvelle, Sofipierre, qui avait distribué 27 € par part l’an dernier, envisage également de porter son niveau de distribution à 27,60 €. Le DVM de la SCPI devrait donc s’établir autour de 4,70% en 2018, contre 4,62% en 2017.

Pas d’investissement en 2018

Si Sofipierre améliore sa rentabilité pour les porteurs de parts, elle accuse en revanche, pour l’instant, une année blanche en termes d’investissement. Aucune opération d’acquisition, ni d’ailleurs de cession, n’est à signaler sur les 9 premiers mois de l’année. La SCPI n’a, il est vrai, collecté qu’environ 1 M€ depuis le début de l’année, contre un peu plus de 4 M€ en 2017, année au cours de laquelle elle avait procédé à 15,4 M€ d’investissement,répartis entre 26 opérations, principalement des murs de magasins.

Baisse du taux d’occupation

Côté indicateurs de gestion, la SCPI accuse une baisse ponctuelle mais importante de son taux d’occupation financier, passé de 94,29% fin 2017 à 90,20% à la fin du 3trimestre 2018. Ce chiffre du 3trimestre, en fort retrait par rapport à celui du trimestre précédent (93,18%), s’explique principalement par la libération d’une surface de bureaux à Toulouse. Mais, « des actions de relocation sont en cours », rassure la SCPI. Cette dernière a par ailleurs légèrement réduit son taux d’endettement depuis le début de l’année, celui-ci s’établissant à 26% fin 3T 2018, contre 27,56% fin 1T 2018.

Frédéric Tixier


A propos de Sofidy(i)

Depuis 1987, Sofidy conçoit et développe des produits d’investissement et d’épargne (SCPI, OPCI, SCI, SIIC, OPCVM Immobilier, Fonds dédiés) orientés principalement vers l’immobilier de commerces, et de bureaux. Gestionnaire de référence dans le paysage de la gestion d’actifs immobiliers en France et en Europe. Agréée par l’AMF, Sofidy est régulièrement distingué pour la qualité et la régularité des performances de ses fonds. Sofidy gère pour le compte de plus de 40 000 épargnants, et un grand nombre d’institutionnels, un patrimoine immobilier d’une valeur de près de 4,5 milliards d’euros, constitué de plus de 4 100 actifs commerciaux et de bureaux.

(i) Cette information est extraite d’un document officiel de la société

[1]Le taux de distribution est égal au montant des distributions brutes divisé par le prix acquéreur moyen d’une part sur l’année.