Deux nouveaux OPCI pour Viveris REIM

resetudianteLa société de gestion d’OPCI est en train de lancer un fonds dédié à l’investissement en hôtels et un deuxième OPCI investi en résidences étudiantes. Viveris REIM vient d’obtenir l’agrément AIFM par l’Autorité des marchés financiers.

La société de gestion de portefeuille en immobilier pour le compte de tiers Viveris REM (Groupe Swisslife) a obtenu de l’AMF l’agrément (AIFM) de société de gestion de droit français spécialisé en immobilier pour agir en conformité avec la directive européenne sur les fonds d’investissements alternatifs. C’est la première du secteur alors que les sociétés de gestion devront avoir reçu cet agrément avant le 22 juillet prochain au plus tard.

« L’obtention de cet agrément marque une nouvelle étape décisive pour le développement de Viveris REIM » indique Frédéric Bôl – Fondateur et Président du Directoire, « puisqu’il est effectivement nécessaire pour nous permettre de maintenir notre développement en France comme à l’international. De plus, cet agrément est déterminant car il nous permet d’offrir à nos clients institutionnels l’accès à des FIA dans un cadre réglementaire harmonisé».

Viveris REIM souhaite maintenir un volume de transactions important sur tous les secteurs immobiliers sur lesquels elle est déjà présente. Frédéric Bôl, également CEO Real Estate Investment Management de Swiss Life Asset Managers (Groupe Swiss Life) indique que «nos convictions de marchés en tant que gérant d’actifs immobiliers, doublées de la bonne connaissance des attentes des investisseurs institutionnels et de l’harmonisation réglementaire qu’offre la directive AIFM, ne peuvent que nous ouvrir de nouvelles perspectives de développement. Cet agrément permettra d’appuyer nos investissements et notre développement en Allemagne en travaillant avec les équipes locales de Swiss Life Asset Managers» conclut-il enthousiaste.

Dans les faits, cet agrément ne bouleversera pas la vie de la société de gestion qui va cependant bénéficier de l‘allégement du contrôle externe des OPCI professionnels destinés aux investisseurs institutionnels puisque ces derniers ne devront plus avoir qu’un seul évaluateur au lieu de deux auparavant.

Au-delà des projets d’investissements en Europe évoqués par Frédéric Bôl, les équipes de Viveris REIM travaillent actuellement sur le lancement de deux nouveaux fonds. Le premier qui investira dans les hôtels (murs et fonds de commerce) devrait avoir achevé son premier closing à hauteur de 100 millions d’euros d’ici la fin avril. Il pourra être porté jusqu’à 150 millions d’euros. Et sa puissance d’investissement sera démultipliée par 40 % de dettes. Une promesse a déjà été signé sur un premier portefeuille de 26 hôtels de catégorie Budget et Economique localisés en France principalement sous l’enseigne du Groupe Louvre Hôtels qui opère sous les marques Campanile, Première Classe et Kyriad. Les hôtels seront mis en location gérance auprès d’exploitants pour une durée de 12 ans. Le fonds conservant une option de résiliation anticipée du bail en cas de cession des murs et du fonds de commerce de l’hôtel. Cet OPCI a pour objectif de servir un rendement de 6,7 % pour un TRI de plus de 8 %, seuil qui déclenche le versement d’une commission de 20 % pour la société de gestion au-delà de l’objectif atteint à l’horizon 2024, date d’extinction du fonds.

L’autre projet vise un nouvel OPCI consacré aux résidences étudiantes pour une collecte de 80 millions d’euros à l’image du précédent fonds de ce type lancé en 2012 et dont les 7 résidences (gérées par 3 ou 4 exploitants différents) entreront progressivement en service en 2014. Son rendement prévisionnel est de 4,7 à 5 %. Pour illustrer le processus de sélection dont ces investissements ont fait l’objet, Carine Quentin, la responsable du marketing de Viveris REIM, explique que pour constituer ce portefeuille, « il nous a fallu examiner 153 dossiers ! »

Ces projets alimenteront le développement de Viveris REIM qui se poursuit rapidement. L’an dernier, les encours gérés sont passés de 3,37 à 4,6 milliards d’euros répartis sur 23 OPCI détenant 148 immeubles. Pour la moitié de ces fonds, Viveris REIM assure à la fois la gestion financière et immobilière, l’autre moitié revenant à des fonds gérés pour des partenaires étrangers. De ce fait, les encours sont détenus par des investisseurs non-résidents à hauteur de 63%. Cette part revient sous les 50 % pour les fonds levés et gérés par Viveris REIM. A noter que Viveris poursuit le développement de son OPCI Grand Public Swisslife Dynapierre support de contrats d’assurance-vie de la compagnie Swisslife. Après un exercice 2013 en demi-teinte, marqué par un ralentissement de la collecte nette à près de 10 millions d’euros, cet OPCI devrait repartir de l’avant cette année, notamment si des référencements par d’autres assureurs-vie interviennent rapidement. L’OPCI Swisslife Dynapierre devrait par ailleurs élargir ses investissements dans des pays voisins. Après une année 2013, où la valeur liquidative des parts a reculé de 3,95 % et a ramené la performance globale de celle-ci à 0,3 % après le versement d’un dividende procurant un rendement de 4,25 %, l’année qui commence devrait se révéler plus porteuse. Le rendement de 4,25 % sera reconduit en 2014 assure Carine Quentin.

pierrepapier.fr