226 millions de collecte pour les OPCVM immobiliers en janvier

opcvmLa surperformance des foncières depuis le début de l’année a orienté les investisseurs vers les fonds investis en sociétés immobilières. La part des OPCVM immobiliers pèse 3,4 % de l’encours des OPCVM actions. L’ETF « Ishares Developed Markets Property Yield UCITS ETF » s’est accaparé près de 70% du total des souscriptions des OPCVM immobiliers.

Les Sicav et FCP immobiliers, que ce soient des fonds indiciels répliquant les indices ou des fonds de sélection de valeurs, connaissent toujours un engouement massif de la part des investisseurs et des épargnants. Le très bon comportement des sociétés immobilières au début de l‘année, amplifiant la surperformance de l’année 2014, a aiguillonné les souscriptions nettes qui ont atteint 226,2 millions d’euros au mois de janvier 2015, selon les données collectées par l’IEIF. La tendance est à l’accélération après une collecte de 177,4 millions d’euros en décembre 2014 et de 74,3 millions en novembre. Le total des souscriptions sur les 4 derniers mois s’élève à près de 660 millions d’euros.

Les foncières cotées ont enregistré en janvier une performance exceptionnelle 13,1% pour la zone Euro quand l’indice général Eurostoxx 50 n’a progressé que de 6,5% sur la période. Les foncières ont bénéficié de l’anticipation puis de l’annonce le 22 janvier d’un programme massif de rachats d’actifs par la Banque Centrale Européenne qui aura pour effet d’accentuer la baisse des coûts de financement et offrira un environnement plus favorable à la

reprise économique. Cet environnement est favorable au secteur immobilier qui utilise le levier de l’endettement. Il bénéficie à plein de la baisse des coûts de financement permettant de créer de la valeur grâce à un écart croissant avec les rendements des actifs immobiliers.

A la fin du mois de janvier dernier, l’encours des OPCVM immobiliers frôle les 10 milliards d’euros, à 9,8 milliards, contre 8,5 milliards à la fin 2014, après avoir bénéficié d’un effet de marché gonflant l’encours de 1,07 milliard d’euros

La part des ETF ou fonds indiciels continue de s’accroître avec 66% de l’actif net des OPCVM immobiliers. En leur sein ce sont les 4 ETF de Barclays Ishares, Ishares Barclays ? domiciliés en Irlande mais commercialisés en France en application de la directive UCITS IV qui se taillent la part du lion représentant à eux seuls 5,1 milliards d’euros d’actifs nets, soit 51,5% de l’encours total des OPCVM immobiliers disponibles pour les investisseurs particuliers et institutionnels en France. En janvier, l’ETF « Ishares Developed Markets Property Yield UCITS ETF » s’est accaparé près de 70% du total des souscriptions des OPCVM immobiliers, avec 155,31 millions d’euros de souscriptions.

Cette prépondérance de ce trackers dans la collecte, qui va de pair avec un fort mouvement général de souscription, masque de larges disparités : 20 fonds sur les 52 suivis par l’IEIF ont enregistré une décollecte et cinq d’entre eux connaissent une collecte nulle. Il est toutefois remarquable que la deuxième collecte la plus importante du mois de janvier ait été obtenue par le fonds Oddo Immobilier qui a accru son actif de 46,45 millions d’euros pour porter son encours à 228,7 millions d’euros. Dans son sillage les fonds Immobilier 21 et Objectif Actifs Réels enregistrent également des collectes substantielles. On relèvera que le fonds Sofidy Selection 1 tarde à trouver son public trois mois après son lancement, avec seulement 5 parts souscrites en janvier.

La part de l’actif net des OPCVM immobiliers dans l’actif net des OPCVM actions continue de s’accroître, passant de 3,02% au 31 décembre 2014 à 3,4% en janvier. Celle-ci n’était que de 2 % en juin 2010.

pierrepapier.fr